Nouvelles

Les utilisateurs de Twitter « pensent » que Biden peut reclasser les documents de Trump par télépathie

Ce qui est bon pour l’oie est bon pour le jars, présidentiellement parlant.

C’est ce que de nombreux utilisateurs de Twitter ont compris après que Donald Trump a bizarrement suggéré mercredi à l’animateur de Fox News, Sean Hannity, qu’un président pouvait déclassifier des documents sensibles simplement « en y réfléchissant ».

« Il n’est pas nécessaire qu’il y ait un processus, si je comprends bien », a déclaré l’ancien président. « Vous pouvez déclassifier simplement en disant: » C’est déclassifié « . Même en y pensant.

Les remarques étranges sont intervenues après que le FBI a trouvé des documents gouvernementaux dans la station balnéaire de Trump à Mar-a-Lago en Floride le mois dernier, l’ancien président affirmant – jusqu’à présent sans preuve – qu’il les avait déclassifiés alors qu’il était encore en fonction.

Bien que de nombreux juristes aient contesté son affirmation douteuse de déclassification, certains utilisateurs de Twitter ont vu une opportunité pour le successeur de Trump dans une question posée par la spécialiste du Daily Beast Molly Jong-Fast.

« Boîte [Joe] Biden re-classifie les documents rien qu’en y pensant ? » elle a tweeté jeudi.

D’autres sur la plate-forme ont convenu qu’une théorie juridique merdique en méritait une autre.

Mais ils avaient aussi des questions.

Un utilisateur a suggéré qu’il pourrait y avoir un problème si Biden annonçait qu’il reclassait par télépathie tous les documents déclassifiés par télépathie de Trump.

HuffPost a contacté la Maison Blanche pour voir si Biden s’est engagé dans une reclassification télépathique, mais personne n’a répondu par temps de presse, par télépathie ou autrement.

Cependant, le secrétaire de presse de la Maison Blanche Karine Jean-Pierre a été grillée sur le sujet lors d’une apparition jeudi sur « The View » d’ABC.

« Nous souhaitons tous avoir des pouvoirs magiques. Je suis sûr! » dit Jean-Pierre en essayant d’étouffer les fous rires. ”Je ne peux pas dire grand-chose sur une enquête, mais bien sûr, le président pense qu’il est important de traiter correctement les informations classifiées. C’est quelque chose qu’il est important de faire. Et en ce qui concerne cette affaire, je ne vais pas la commenter – je vais laisser les experts faire leur truc.




huffpost

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page