Nouvelles locales

Les travailleurs de SOS violence conjugale en grève samedi


Après un an et demi de négociations sans résultat, les travailleurs de l’organisation SOS violence conjugale organiseront samedi une journée de grève pour dénoncer la « mauvaise foi manifeste de la direction de l’employeur ».

• Lisez aussi : SOS violences conjugales : les services essentiels maintenus samedi malgré la grève

Les principales revendications de l’organisation portent, entre autres, sur les salaires, l’égalité de traitement entre permanents et suppléants, l’amélioration de la gestion des listes de rappel, l’augmentation des prestations d’assurance, le maintien des acquis, notamment en matière de congés, la difficulté de prendre les congés prévus à la convention collective.

« Les négociations ont officiellement commencé depuis novembre 2020 et nous avons quasiment fait du surplace depuis, après 21 réunions. Le Syndicat a même dû demander la conciliation, en février 2021, en raison du refus persistant de l’employeur de fixer des dates pour les rencontres de négociation », a déclaré Laurent Thivierge, secrétaire général de la Fédération syndicale d’action collective (FSAC-CSQ) , qui représente une quinzaine de travailleurs travaillant pour l’organisation.

À l’occasion de cette journée de grève, le syndicat tiendra un barbecue de solidarité avec les travailleuses et travailleurs de SOS violence conjugale, à compter de 13 h, au parc Sir-Wilfrid-Laurier à Montréal. Il y aura des hot-dogs et des demandes au menu. La population est invitée à venir rencontrer les travailleurs en grève pour exprimer leur soutien.



journaldemontreal

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page