Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles locales

Les syndicats français représentant les psychiatres en grève pour de meilleures conditions d’hospitalisation

Publié le:

Les psychiatres des hôpitaux français se sont mis en grève aujourd’hui, mardi, pour ce qu’ils qualifient de manque de soutien de l’État à leur profession. Les syndicats qui les représentent réclament un manque de lits, des fermetures régulières de centres spécialisés par manque de personnel et des conditions de travail difficiles conduisent à un effondrement de tout le système.

Quatre syndicats représentant les travailleurs manifestent devant le ministère de la Santé à Paris.

Des manifestations ont également été organisées dans d’autres villes devant les agences régionales de santé (ARS) et les hôpitaux.

Les syndicats ont dénoncé ce qu’ils décrivent comme « l’abandon de la psychiatrie publique » en France, qui se caractérise selon eux par un manque de lits d’hôpitaux et des fermetures régulières de centres médico-psychologiques (CMP).

Cela est lié à la pénurie de médecins et d’infirmiers, qui touche cinq hôpitaux sur six, selon un communiqué intersyndical.

Difficultés de recrutement

« Nous n’avons plus la capacité de traiter les patients comme nous le souhaiterions », a déclaré à l’AFP le Dr Norbert Skurnik, président du groupement des syndicats représentatifs de la profession (IDEPP).

Il précise que rien qu’en région parisienne, « 60 000 à 70 000 personnes, dont au moins 60 % de malades mentaux, sont livrées à elles-mêmes faute d’infrastructures adéquates ».

Cette branche de la médecine peine également à attirer de jeunes médecins, a-t-il ajouté.

Pour favoriser le recrutement, il propose une augmentation de « 20 à 25 % » des salaires des psychiatres hospitaliers, sous forme de primes de « pénibilité ».

Dialogue nécessaire

Il y a quatorze mois, le président français Emmanuel Macron organisait une grande concertation pour le secteur psychiatrique et annonçait la création de 800 postes dans les CMP.

Mais le plan est jugé insuffisant par la profession.

« Ce n’est qu’un petit pas », a déclaré à l’AFP le Dr Rachel Bocher, présidente de l’Intersyndicat national des praticiens de l’exercice hospitalier (INPH), ajoutant qu’il est important d’avoir également « un plan d’attractivité des carrières » dans ce domaine.

« Les pouvoirs publics doivent reprendre le dialogue social avec les psychiatres », a-t-elle déclaré.

Le ministre de la Santé, François Braun avait reconnu que « les personnels psychiatriques travaillent dans des conditions difficiles », et avait indiqué mi-novembre aux Sénateurs qu’un rapport serait présenté prochainement, sur la base des réunions tenues en septembre 2021.

rfi En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page