Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles locales

Les sénateurs LR veulent modifier la loi de 1905

Vingt sénateurs Les Républicains (LR) proposent de modifier la loi sur la laïcité de 1905 afin de « préserver les crèches » qui sont « des symboles culturels et non cultuels » et des « traditions immémoriales de la nation française », dans un communiqué publié ce Jeudi.

Les sénateurs, emmenés par Stéphane Le Rudulier (LR/Bouches-du-Rhône), ont déposé une proposition de loi (PPL) en réaction aux récentes décisions de justice qui ordonnaient le retrait des crèches de Noël installées à l’Hôtel de ville de Perpignan par le le maire RN Louis Aliot et de Béziers (Hérault) dont le maire Robert Ménard est proche de ce parti.

La Ligue des droits de l’homme (LDH) avait saisi la justice en référé, une procédure d’urgence, estimant que ces crèches étaient contraires à la loi de 1905.

« Les symboles de nos traditions sont attaqués par un mouvement politique extrémiste et wokiste qui vise à déconstruire ce que nous sommes : sapins de Noël, crèches, santons, galettes des rois et même œufs de Pâques sont visés », ont écrit les sénateurs auteurs de cette PPL.

« Traditions immémoriales »

« Afin de préserver les crèches » qui sont « les symboles culturels et non cultuels, des traditions immémoriales de la nation française, (les sénateurs) ont déposé un projet de loi visant à modifier l’article 28 de la loi du 9 décembre 1905 sur la séparation des Église et État », indique le communiqué.

Les élus proposent de compléter l’article 28 « en ajoutant des cas exceptionnels en lien avec les traditions immémoriales de la France, à savoir la présence temporaire de crèches et de sapins de Noël, de santons, de galettes des rois et d’œufs de Pâques ».

Les crèches de Beaucaire (Gard), dont le maire d’extrême droite est Julien Sanchez, et de Béziers font régulièrement l’objet de poursuites judiciaires, mais continuent d’être installées chaque année par les édiles.

A Perpignan, la crèche, jugée non transportable par la mairie, restera à la mairie et sera démontée à la rentrée de janvier.

New Grb1

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page