Skip to content
Les revenus pétroliers de la Russie s’envolent malgré les sanctions – Bloomberg

Le pays a gagné environ 20 milliards de dollars par mois grâce aux exportations de brut cette année

Les revenus d’exportation de pétrole de la Russie ont bondi de quelque 50 % depuis le début de 2022, rapporte Bloomberg, citant des données de l’Agence internationale de l’énergie (AIE).

Selon le rapport mensuel de l’agence sur le marché, Moscou a gagné quelque 20 milliards de dollars par mois cette année grâce aux ventes de pétrole brut et de produits liés au pétrole.

La croissance des bénéfices est intervenue malgré les sanctions occidentales concernant l’opération militaire russe en Ukraine. Dans le cadre de ces sanctions, les États-Unis ont interdit toutes les importations de pétrole russe, l’UE et le Royaume-Uni ont annoncé leur intention de supprimer tous les achats de brut russe d’ici la fin de l’année, et les géants pétroliers internationaux tels que Shell et TotalEnergies se sont engagés à cesser d’acheter du pétrole au pays.

Cependant, selon l’AIE, les expéditions russes n’ont fait qu’augmenter – de quelque 620 000 barils par jour par rapport à mars à 8,1 millions en avril, revenant à leur moyenne d’avant la crise ukrainienne et les sanctions qui ont suivi. En raison de l’augmentation de la demande, davantage d’expéditions ont été dirigées vers l’Asie, la Chine et l’Inde réclamant des approvisionnements qui étaient auparavant destinés à aller ailleurs, selon l’agence. En outre, l’UE, malgré sa position, est restée jusqu’à présent le plus grand marché pour le carburant russe avec 43% des exportations de pétrole du pays vers le bloc en avril, a déclaré l’AIE.

LIRE LA SUITE: L’Autriche menace de s’emparer d’un dépôt de gaz russe

Selon l’agence, les marchés mondiaux de l’énergie, déjà tendus en raison de l’incertitude sur le brut russe, pourraient rencontrer de nouveaux vents contraires, avec la combinaison d’un embargo européen sur le pétrole russe et d’un rebond de la demande de la Chine alors que les blocages de Covid-19 sont levés. L’agence estime que les approvisionnements mondiaux, qui étaient déjà en baisse d’environ 1 million de barils par jour le mois dernier, pourraient perdre trois fois plus au second semestre.

Pour plus d’histoires sur l’économie et la finance, visitez la section commerciale de RT

RTEn

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.