Nouvelles du monde

Les républiques du Donbass interdisent Google — RT Russia & Former Soviet Union


La République populaire de Donetsk bloquera le moteur de recherche pour protéger sa population de la désinformation présumée

La République populaire de Donetsk (RPD) a décidé de bloquer Google pour tenter de protéger la population locale contre « des menaces » venant à la fois de l’Ouest et de Kiev, a annoncé vendredi le chef de la RPD, Denis Pouchiline.

Les dirigeants russes et de la RPD prennent des mesures pour protéger le Donbass, car «l’Occident et l’Ukraine exercent une pression sans précédent sur la République et créent des menaces à la sécurité physique et psychologique», a écrit Pushilin sur Telegram. « Le but de cette pression est d’intimider les citoyens de la République populaire de Donetsk, de briser leur esprit.”

Bien qu’il ait exprimé sa confiance que l’Occident ne réussira pas, Pouchiline a déclaré qu’il fallait agir, ajoutant que « la propagande impitoyable» de l’Ukraine et de l’Occident a dépassé les bornes, les Russes étant persécutés, et «désinformation et mensonges» se propager.

À cet égard, le moteur de recherche Google, qui est à la pointe des technologies de l’information, promeut ouvertement le terrorisme et la violence contre tous les Russes, et en particulier la population du Donbass, agissant à la demande de ses superviseurs du gouvernement américain.

« À mon avis, cette situation ne peut plus être tolérée. Nous avons décidé de bloquer Google sur le territoire de la RPD. C’est ce que n’importe quelle société ferait aux criminels – elle les isole des autres», a déclaré Pouchiline.

Il a noté que la décision serait annulée si Google revenait sur ses «politiques criminelles,» embrasse le bon sens et respecte la loi.


Une déclaration similaire à cet effet a été faite par les autorités de la République populaire de Lougansk (LPR), avec son chef, Leonid Pasechnik, affirmant que Google est devenu « l’arme principale» utilisé par l’Occident et l’Ukraine dans leur offensive médiatique contre le Donbass. « Nous nous débrouillerons sans Google. S’ils se rachètent et commencent à respecter les gens – nous penserons à son retour, » il a dit.

La décision d’interdire Google en RPD intervient après que la Russie a infligé lundi une amende de 21 milliards de roubles (356 millions de dollars) à l’entreprise, invoquant son incapacité à supprimer les informations interdites sur le conflit en Ukraine. La Russie critique depuis longtemps la manière dont les plateformes étrangères traitent le contenu en ligne. En mars, il a introduit une loi qui permet d’imposer des amendes substantielles ou des peines plus sévères aux personnes et entités considérées comme discréditant les forces armées russes et diffusant de fausses informations sur le conflit.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

RTEn

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page