Skip to content
Les nations musulmanes appellent les Indiens à s’excuser après que des responsables aient « insulté » le prophète Mahomet

L’Organisation de la coopération islamique (OCI), dans un communiqué, a déclaré : « Ces insultes s’inscrivent dans le contexte de l’intensité croissante de la haine et des insultes contre l’islam en Inde et du harcèlement systématique des musulmans ».

Les forces armées pakistanaises « condamnent fermement les propos blasphématoires » des responsables indiens, lit-on sur Twitter.

Le ministère indien des Affaires étrangères a répondu dans un communiqué qui insistait sur le fait que les tweets et commentaires offensants ne reflétaient en aucune façon les vues du gouvernement.

Le BJP a déclaré dimanche qu’il avait suspendu un porte-parole et expulsé un autre responsable pour avoir blessé les sentiments religieux d’une communauté minoritaire.

L’Arabie saoudite, berceau de l’islam et patrie de ses deux sites les plus sacrés, a salué la mesure prise par le BJP de suspendre la porte-parole de son travail.

Un haut responsable de l’ambassade du Qatar à New Delhi a déclaré que le gouvernement de Modi devait se distancier publiquement des commentaires.

« Blesser nos sentiments religieux peut avoir un impact direct sur les liens économiques », a déclaré le responsable, ajoutant qu’ils vérifiaient les rapports sur les boycotts de produits indiens par certains propriétaires de supermarchés au Qatar.

Le commerce de l’Inde avec le Conseil de coopération du Golfe (CCG), qui comprend le Koweït, le Qatar, l’Arabie saoudite, Bahreïn, Oman et les Émirats arabes unis, s’élevait à environ 90 milliards de dollars en 2020-21. Des millions d’Indiens vivent et travaillent dans les pays du CCG.


telegraph Uk

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.