Politique

les méthodes des escrocs sont de plus en plus élaborées, selon un rapport de la Banque de France


Le montant global des arnaques aux moyens de paiement a légèrement augmenté en France en 2021. Surtout, la Banque de France alerte sur des procédures de fraude de plus en plus sophistiquées.

Article écrit par

Posté

Temps de lecture : 1 minute.

La Banque de France publie vendredi 27 juillet son rapport annuel sur la sécurité des moyens de paiement en 2021, l’étude se penche sur le nombre de fraudes et les méthodes utilisées par les escrocs.

Le montant total des fraudes aux moyens de paiement a augmenté de 8 % en 2021 par rapport à l’année précédente. Alors que le nombre de fraudes a diminué de 3,8% l’an dernier. La technologie a fait des progrès significatifs, les systèmes de triple vérification d’identité rendent difficiles les paiements frauduleux par carte de crédit. Du coup les escrocs ont trouvé un autre défaut : ils jouent sur des ressorts plus psychologiques, et sur leur relation avec leur victime.

Par exemple, ils peuvent recourir à l’usurpation d’identité : les criminels se font passer pour un conseiller bancaire qui appelle car un danger menace la victime. Ils vont l’affoler et ainsi obtenir d’elle toutes les clés de son compte, alors qu’elle pensait aider sa banque.

La fraude au chèque reste la méthode la plus utilisée par les escrocs en France, elle représente 37% des montants fraudés en 2021, soit 465 millions d’euros. Là encore, le système mis en place par les arnaqueurs est raffiné et personnalisé. Ils vont par exemple lancer des appels à l’aide poignants sur les réseaux sociaux, demander aux victimes d’envoyer pour elles des chèques à un particulier, chargé de leur envoyer les fonds, mais l’argent n’ira jamais finalement à une personne en détresse.

Dans ces scénarios, la technologie n’est plus en cause, souligne la Banque de France : la solution réside dans le bon sens et la sensibilisation du public à ces menaces, explique l’institution. Mais les banques ne doivent pas en profiter pour responsabiliser systématiquement leurs clients victimes, et donc ne pas les rembourser. Des investigations sont en cours selon la Banque de France.



francetvinfo

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page