Nouvelles du monde

Les forces de sécurité évacuent violemment le camp de protestation et arrêtent des dizaines de personnes

Les forces de sécurité ont été vues en train de frapper au moins deux journalistes lors de la descente nocturne, et le barreau a déclaré que deux avocats avaient également été agressés.

Les tentes ont été détruites et tous les effets personnels, y compris les ordinateurs portables de l’unité informatique et les téléphones portables, ont été confisqués par les militaires.

Plusieurs manifestants pris dans les attaques de vendredi ont déclaré que les forces de sécurité « ne se sont pas comportées comme des militaires sri-lankais normaux ».

«Ils se sont précipités en utilisant la saleté (langue). Notre tente a été la première qu’ils ont attaquée bien que nous ayons continué à crier que nous étions des soldats », a déclaré un soldat handicapé, qui a été blessé pendant le raid.

«Ils ont juste martelé n’importe qui en vue, la plupart étaient complètement couverts de noir comme des Ninjas. Leur comportement était bien loin de celui des militaires entraînés », a-t-il déclaré.

Certains manifestants ont juré de poursuivre leurs efforts pour changer leur leadership. Une foule s’est rassemblée pendant quelques heures à l’extérieur de la gare principale, tandis que certaines personnes se sont également rassemblées aussi près que possible de l’ancien site de manifestation à l’extérieur du bureau présidentiel.

« Nous continuons à nous battre, même si cela nous fait tuer », a déclaré Morin Noor.

Mais pour d’autres, l’accent s’est déplacé sur la survie au milieu de longues files d’attente pour le carburant, les pénuries alimentaires et le manque de médicaments

« Qui a encore le temps de se battre? » a déclaré Kasun Jayaratne, conducteur de cyclo-pousse de 28 ans. « Nous devons d’abord manger, vivre, trouver de l’essence pour faire fonctionner mon cyclo-pousse. Ranil est déjà président par constitution. Nous devons lui donner une chance pour que ce pays survive.


telegraph Uk

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page