Skip to content
Les familles aiment leurs VUS


La promesse de Québec solidaire d’instaurer une surtaxe de 15 % sur les fourgonnettes et les VUS inquiète plusieurs familles, qui seraient obligées de débourser des milliers de dollars de plus pour pouvoir se déplacer et profiter de leurs loisirs.

Le Journal de Québec et Office parlementaire

Québec solidaire a dévoilé dimanche son plan de réduction des gaz à effet de serre, qui comprend des rabais à l’achat de voitures électriques ou hybrides rechargeables (15 % et 7,5 %), mais aussi une surcharge de 15 % pour les véhicules qui émettent 210 grammes ou plus de CO2 par kilomètre.

Par exemple, les acheteurs d’une Chrysler Grand Caravan devraient débourser 7 500 $ de plus l’an prochain, tandis que les amateurs du GMC Yukon paieront 12 000 $ de plus.


Les familles aiment leurs VUS

Photo courtoisie, Daniel st-Aubin

L’arrivée d’enfants dans la vie de Daniel St-Aubin et Cynthia Désilets a incité le couple à acquérir il y a quelques années un VUS afin de faciliter leurs déplacements pour les activités sportives et de plein air.

Québec solidaire plaide toutefois que des exceptions s’appliqueraient. Une famille de trois enfants ou plus pourrait, par exemple, toujours se tourner vers ces véhicules énergivores sans pénalité.

De quoi surprendre de nombreuses familles avec deux enfants ou moins qui possèdent actuellement un VUS et avec qui Le Journal s’est entretenu.

Pour la plupart d’entre eux, il serait difficile de se séparer de leur véhicule, nécessaire à leurs loisirs et activités sportives ou de plein air.

« La voiture est toujours pleine ! »

« J’entraîne mon gars au hockey et au baseball, ma fille danse. Quand il y a des compétitions ou des tournois, nous partons les quatre week-ends […] La voiture est toujours pleine ! explique Daniel St-Aubin, père de deux enfants de Mascouche.

Même son de cloche avec Marie-Noëlle Fontaine, mère célibataire de Québec, qui a acquis son VUS en 2015 pour transporter matériel de ski, vélos et bagages lors d’escapades ou de séjours en camping.

Inévitablement, 15 % supplémentaires sur sa voiture l’obligeraient à revoir son budget. « Je le paierais, car j’ai la chance d’avoir un bon travail, mais il faudrait que je me prive ailleurs. Et tout le monde n’est pas dans ma position », déplore-t-elle.

Daniel St-Aubin aurait préféré la mesure proposée par Québec solidaire pour réduire davantage le prix des voitures électriques, plutôt que de taxer celles à essence.

Car si le père de famille est tenté de choisir l’option électrique, le coût élevé et le manque de disponibilité de ces véhicules le découragent.

« Personne n’est contre la vertu, nous voulons tous éviter de polluer ! » résume M. St-Aubin, ajoutant qu’autour de lui, seuls les jeunes couples possèdent un petit véhicule.

« Et quand les enfants arrivent, ils passent au SUV. Comme ma copine et moi », illustre-t-il.

Mesure saluée

Un couple de Québec avec deux enfants, qui n’a pas de voiture depuis un an, accueille favorablement la proposition de Québec solidaire.

Le duo privilégie le télétravail, les déplacements actifs – comme la marche et le vélo – et les activités de proximité. Si nécessaire, ils louent un véhicule.

« Le nombre de fois où vous avez besoin d’une énorme voiture pour vous rendre quelque part est minime. La réalité, c’est qu’une grande partie des gens qui achètent de gros réservoirs n’en ont pratiquement pas besoin », explique Eric Michaud.

Si elle est plutôt favorable à cette mesure, son conjoint peine à comprendre pourquoi la surtaxe n’épargnerait pas les familles avec de jeunes enfants.

« C’est certain qu’avec la petite enfance, ça demande plus de matériel », nuance Danielle-Maude Roy Dumas, qui peut comprendre la pertinence d’une voiture quand un parent doit traîner une poussette, une chaise haute ou un parc. , par exemple.

Des familles pénalisées

Pour le président de la Corporation des concessionnaires automobiles du Québec, Robert Poëti, la mesure proposée par Québec solidaire pénalisera les familles et les sportifs.

«Aller taxer plus de Québécois qui utilisent leur véhicule pour des activités de plein air comme la pêche, la chasse, le camping, la famille, le sport, c’est vraiment contre-productif à mon avis», a commenté l’ancien ministre libéral.

La surtaxe proposée par Québec solidaire

  • Supplément de 15 % pour les véhicules qui émettent 210 grammes ou plus de CO2 par kilomètre.
  • La plupart des camionnettes, fourgonnettes et VUS entrent dans cette catégorie.
  • De plus, les petits véhicules comme le Nissan Qashqai manuel, la Toyota Camry ou la Golf GTI seraient également assujettis à cette surcharge, selon le Guide de consommation de carburant 2021 publié par Ressources naturelles Canada.
  • Le montant total, y compris le supplément, doit être affiché par les concessionnaires.

Exonérations

  • Familles avec trois enfants ou plus
  • Véhicules « F-plaqué » pour le travail
  • Véhicules d’occasion
  • Les automobilistes des régions éloignées qui doivent circuler sur des routes plus difficiles. Un organisme local serait chargé de déterminer les exemptions pour chaque région.

Avez-vous des informations à partager avec nous sur cette histoire ?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs ?

Écrivez-nous au ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.



journaldemontreal

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.