Nouvelles

Les entreprises Fintech doivent s’en tenir à ce qu’elles ont été autorisées à faire


Les entreprises Fintech doivent s’en tenir à ce pour quoi elles ont été autorisées à faire, aurait déclaré le gouverneur de la Reserve Bank of India (RBI), Shaktikanta Das, lors d’un discours lors du conclave bancaire annuel de la Bank of Baroda.

Le chef de la RBI a ajouté que la banque centrale, dans l’intérêt de la stabilité financière, agirait contre toute entité qui violerait les conditions de licence.

« Notre responsabilité est de maintenir la stabilité financière. Les entreprises devraient opérer sous les licences qui leur sont accordées », a-t-il déclaré.

« S’ils font quoi que ce soit au-delà de cela, ils doivent demander notre permission. Sans autorisation, s’ils se livrent à des activités pour lesquelles ils n’ont pas de licence, ce n’est pas acceptable », a ajouté Das.

Parlant des normes de prêt numérique, Das a souligné que les normes tant attendues seront publiées dans quelques semaines.

Le gouverneur de la RBI, lors du conclave, a noté que la situation des prêts numériques a pris plus de temps que prévu et est plus complexe que prévu, ce qui a incité la banque centrale à faire preuve de prudence.

Ces normes sont à la lumière des préoccupations suscitées par la conduite des affaires et la protection des clients compte tenu de la poussée des prêts numériques.

Dans une interview avec Financial Express, Suhail Sameer, PDG de Bharatpe, a déclaré : « Il n’y a rien de drastique dans les directives réglementaires qui pourrait nous ralentir. Nous avons prévu des lignes directrices sur les prêts numériques. Par exemple, nous laissons la banque extraire le score CIBIL de l’emprunteur et nous n’obtenons pas l’e-nach (Electronic National Automated Clearing House). Par conséquent, nous ne voyons pas trop de problème ».

Première publication: IST


cnbctv18-forexlive-benzinga

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page