Skip to content
les députés de l’opposition saisissent le gouvernement

Trois formations politiques d’opposition remettent sur le devant de la scène le débat sur le passage à l’heure d’hiver. En ce sens, ils demandent la suspension de l’utilisation de l’horaire GMT+1, notamment pour tenir compte des difficultés des élèves et de leurs familles contraints de voyager dans l’obscurité, ce qui peut constituer un danger pour leur sécurité.

Les groupes parlementaires du PPS, du MP, de l’USFP et du regroupement de la gauche démocrate ont sollicité, dans des correspondances séparées, l’intervention du ministre de la Transition numérique et du ministre de l’Éducation nationale pour l’adoption d’un emploi du temps scolaire prenant en compte les doléances et recommandations des associations de parents et tuteurs d’élèves, notamment en milieu rural, où les infrastructures comme l’éclairage public et les routes goudronnées font défaut.

La députée du PPS, Nezha Mekdad, a adressé une question écrite au ministre de l’Éducation nationale, du préscolaire et des sports, Chakib Benmoussa, l’appelant à adopter un horaire qui tienne compte de l’intérêt de l’élève et qui favorise son apprentissage. « Le maintien des heures supplémentaires tout au long de l’année cause beaucoup de tracas aux citoyens, notamment dans le secteur de l’éducation nationale, où les familles sont obligées d’accompagner leurs enfants à l’école dans le noir. matin et soir », note le député. Adopter le fuseau horaire GMT+1 en hiver peut même avoir des effets négatifs sur la santé mentale des élèves, explique le député. Ceux-ci incluent le manque de concentration.

De son côté, la Fédération des parents d’élèves et associations de parents d’élèves a renouvelé sa demande auprès du ministre de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports de renoncer à l’heure d’été en raison de ses effets négatifs sur les élèves, proposant l’adoption du fuseau horaire GMT+1 pendant le semestre d’été et de mi-printemps.



lematin

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.