Nouvelles

les débats s’annoncent particulièrement tendus


Jacques Serais, édité par Ophélie Artaud

A l’Assemblée nationale, les débats sur l’examen du budget rectificatif reprennent ce samedi matin. Un projet de loi qui devrait servir à assurer le financement sur le pouvoir d’achat, à trouver des solutions à la hausse des prix du carburant ou encore au financement de la renationalisation d’EDF. Débats houleux en perspective.

A l’Assemblée nationale, les députés poursuivent leur marathon et taclent des mesures pour faire face à l’inflation. Les débats sur l’examen du budget rectificatif, suspendus ce vendredi soir, reprennent ce samedi matin dans l’hémicycle. Ce projet de loi doit notamment servir à assurer le financement du texte sur le pouvoir d’achat voté ce vendredi matin. Mais la bataille est loin d’être gagnée pour l’exécutif.

La hausse des prix du carburant au centre des discussions

La majorité présidentielle espère pouvoir compter sur les voix de la droite pour faire passer ces mesures. Mais Véronique Louwagie, députée Les Républicains, pose ses conditions. « Nous sommes prêts à faire un geste en votre direction, mais à condition d’avoir gain de cause sur les revendications prioritaires que nous avons formulées. »

Au centre des discussions, notamment les moyens d’aider les Français face à la hausse du prix du carburant. A la tribune, le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, tente de se montrer conciliant tout en fixant ses limites. « Il y a des marges de discussion sur le texte que nous vous proposons. Je ne fixe qu’une limite : nos finances publiques. Chaque euro compte. On ne peut pas être léger avec l’argent des contribuables. »

Débats tendus

Discours inaudible pour les parlementaires de l’Alliance de gauche. Éric Coquerel, député insoumis de Seine-Saint-Denis et président de la commission des finances. « Etes-vous sûr, Monsieur le ministre, dans le contexte actuel, que l’urgence et le sérieux résident dans la priorisation de la réduction du déficit du pays ? C’est la dette écologique que nos enfants pourront nous reprocher de leur avoir léguée et pas la dette financière. »

Des débats qui s’annoncent particulièrement tendus alors que ce projet de loi inclut également le financement de la renationalisation d’EDF ou la suppression de la redevance audiovisuelle.

europe1 Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page