Skip to content
les cultures des agriculteurs fortement affectées par la tempête


Publié

Article écrit par

les cultures des agriculteurs fortement affectées par la tempête

D. Lachaud, France 3 Régions, O. Pergament -France 3

France Télévisions

Le bilan des tempêtes, survenues les samedi 4 et dimanche 5 juin, est très lourd pour les agriculteurs. La grêle a dévasté à la fois les champs de céréales et les vignobles. Déjà fragilisés par la sécheresse, certains agriculteurs ont tout perdu.

Au milieu de ses champs, David Vallée a été abattu lundi 6 juin. L’agriculteur, basé à Sonchamp (Yvelines), n’avait jamais connu un orage aussi violent. « On voit qu’il n’y a plus rien. Les oreilles sont toutes par terre ». La quasi-totalité de ses 200 hectares de céréales a été ravagée par la grêle. Son assurance ne pourra pas indemniser toutes les pertes. « C’est très dur, je n’ai pas dormi depuis deux jours, c’est horrible. (…) On était calme, on préparait nos installations (…) et on a tout perdu en 15 minutes »il se confie.

Les champs de maïs d’Éric Taillandier, céréalier en Indre-et-Loire, ont été fauchés. Il attend beaucoup de son assurance agricole, qu’il estime devenue indispensable. « A tout moment de l’année, il y a des conditions météorologiques assez brutales », il a dit. En France, moins de 20 % des exploitations sont assurées. L’assurance est jugée trop chère ou pas assez efficace. Cependant, une réforme plus large et plus protectrice de l’assurance-récolte vient d’être adoptée par le Parlement et entrera en vigueur en 2023.



francetvinfo

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.