Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles locales

Les Chiefs toujours maîtres en Occident


De saison en saison, l’incertitude est la seule certitude dans la NFL. Dans cette jungle imprévisible, les Chiefs continuent tout de même de rester au sommet de la chaîne alimentaire avec un septième championnat de division consécutif.

• Lisez aussi : Légende des Chiefs de Kansas City: Travis Kelce parmi les plus grands de la NFL

• Lisez aussi : NFL : les Patriots à la croisée des chemins

• Lisez aussi : NFL : Kyler Murray tombe d’en haut

La bande de Patrick Mahomes n’a pas connu la balade tranquille dans le parc qui était attendue face aux pauvres Texans (1-12-1), le pire club de la ligue.

Il a fallu des prolongations pour que les Chiefs (11-3) l’emportent 30-24. Ils ont même traîné pendant une grande partie du match et ont assuré leur première avance avec neuf minutes à jouer dans le troisième. trimestre.

En prolongation, la défense a fait le boulot en provoquant un échappé du quart-arrière Davis Mills. Le coureur Jerick McKinnon a ensuite filé intact pour le touché gagnant sur une course de 26 verges.

Bref, c’était tout sauf facile. De plus, il s’agissait pour les Chiefs d’une deuxième victoire cette saison en prolongation et d’un septième gain par un touché ou moins.

Il n’y a jamais de cadeaux dans la NFL, même pour les gros canons.

Malgré leur attaque toute puissante, les Chiefs ont commis deux autres revirements. À cet égard cette saison, ils ont un différentiel de -7. Sur les 14 équipes qui seraient en séries éliminatoires si elles commençaient aujourd’hui, c’est le pire ratio et potentiellement le point qui pourrait causer leur défaite.

Belle constance

Tout n’est pas rose avec les Chiefs, mais quelle équipe peut vraiment prétendre flirter avec la perfection ?

Ce qu’il faut saluer chez les hommes d’Andy Reid, c’est la régularité exceptionnelle dont ils font preuve depuis plusieurs années.

Les Chiefs ne deviennent que la troisième équipe de l’histoire à remporter sept titres de division consécutifs. Les Patriots, pendant 11 saisons de 2009 à 2019, ainsi que les Rams, pendant sept saisons de 1973 à 1979, ont été les seuls à régner aussi longtemps.

Ce n’est pas rien, à une époque où les changements de personnel sont omniprésents en raison du plafond salarial.

C’est aussi la plus longue séquence active, non seulement à travers la NFL, mais aussi dans les autres grands circuits professionnels, à savoir la LNH, la NBA et la Major League Baseball.

Pas trop mal pour une franchise qui n’avait jamais remporté sa division deux années de suite au cours de ses 55 premières années d’existence, de 1960 à 2015 !

De toute évidence, une grande partie de cette productivité soutenue revient à Patrick Mahomes, qui est le quart partant depuis 2018.

Roi Mahomes

Contre les Texans, il a passé 36 sur 41 (87,8%) pour 336 yards et deux touchdowns. Il assassine les défenses adverses avec une telle régularité que personne ne s’en soucie. Ce qui est exceptionnel devient routine.

Mahomes a atteint 35 passes de touché hier pour la troisième saison consécutive. Seuls Peyton Manning, Drew Brees et Brett Favre peuvent en dire autant.

Vous voulez un autre exemple de cohérence ? Lors de leurs 19 derniers matchs, les Chiefs ont amassé au moins 300 verges, un record de franchise. Contre les Texans, ils ont accumulé 502 yards d’attaque et pourtant ils ont laissé l’impression que tout ne fonctionnait pas à plein régime.

L’ironie d’une autre saison réussie pour les Chiefs est que leurs trois rivaux de division, les Chargers, les Raiders et les Broncos, ont dépensé encore plus que le gouvernement Trudeau pour amener les joueurs à terminer le règne. des Chefs.

Quelques mois plus tard, les sujets regardent toujours les rois défiler.

Gagnants

Les Vikings

Les Mauves ont remporté leur titre de division en surmontant un déficit de 33 points contre les Colts. C’est le plus grand retour de l’histoire. Avant ce match, les équipes traînant de 30 points ou plus à la mi-temps avaient une fiche de 0-132.

Les factures

La victoire in extremis contre les Dolphins leur a valu une quatrième présence consécutive en séries éliminatoires. La rivalité avec les Dolphins promet d’être passionnante pour les années à venir.

Champs de Justin

Le quart-arrière de deuxième année des Bears avait l’air bien contre les Eagles malgré la défaite et, plus important encore, il est devenu le troisième quart-arrière de l’histoire à courir plus de 1000 verges en une saison, après Michael Vick et Lamar Jackson.

Les Lions

C’est la sixième victoire en sept matchs pour les Lions, qui sont toujours en course pour les séries éliminatoires. La meilleure chose à propos de l’histoire est qu’ils ont prouvé qu’ils pouvaient gagner même des matchs défensifs, lorsque leur attaque est devenue incontrôlable.

Les Bengals

La victoire sur les Buccaneers, combinée à la défaite des Ravens face aux Browns, a laissé les Bengals seuls au sommet de la division nord de la Conférence américaine. Joe Burrow a lancé quatre passes de touché.

perdants

Les poulains

Les Colts ont pris une avance de 33-0 sur les Vikings et ont mis les deux pieds sur le pouf, confortablement. Honte à eux pour cette défaite embarrassante.

Robert Saleh

Le pilote des Jets a mal géré le chronomètre lors de la séquence d’attaque finale de son équipe. Même si les Jets misaient sur leurs trois temps morts, il a laissé passer de précieuses secondes. Les espoirs des Jets en séries éliminatoires ont pris un coup.

Dean fait pipi

Le coordinateur défensif des Falcons a été contraint de regarder le match en direct depuis l’hôpital. Avant le match, le coordinateur le plus âgé de la ligue, âgé de 73 ans, est entré en collision avec un joueur des Saints pratiquant les retours de coups de pied et a quitté le stade sur une civière. Prompt rétablissement !

Les Cowboys

La défaite contre les Jaguars n’affecte pas vraiment le positionnement des Cowboys en séries éliminatoires, mais il est tout de même inacceptable de s’éloigner d’une avance de 17 points. La défense a réalisé sa pire performance de la saison.

Les Titans

Les Titans ont subi une quatrième défaite consécutive. Ils semblaient très seuls dans leur division il n’y a pas si longtemps, mais maintenant les Jaguars ne sont qu’à un match derrière eux et ils les ont battus la semaine dernière. Un duel en semaine 18 qui s’annonce critique.

5 matchs de la semaine

1) Grosse crampe des Pats


FBN-SPO-KANSAS-CITY-CHIEFS-V-HOUSTON-TEXANS

Avec une égalité de 24-24 en fin de match, les Patriots étaient à leur 45 ligne lorsqu’ils ont tenté une course avec Rhamondre Stevenson. Celui-ci a atteint la ligne 32 des Raiders, mais comme il ne restait plus de temps, les Patriots ont enchaîné une série de passes latérales. Le porteur a relayé le ballon à Jakobi Meyers, qui a tenté de le passer loin derrière à Mac Jones, mais Chandler Jones a surveillé et a intercepté la passe pour filer dans la zone des buts. Victoire, Raiders et crampe monumentale des Patriotes !

2) Les jaguars magiques


FBN-SPO-KANSAS-CITY-CHIEFS-V-HOUSTON-TEXANS

Les Jaguars ont surmonté un déficit de 27-10 pour finalement gagner 40-34 sur les Cowboys. En prolongation, les Jaguars ont raté leur chance sur leur première séquence offensive, mais la défense a sauvé la mise. Le quart-arrière des Cowboys Dak Prescott a tenté une passe à Noah Brown, mais la sécurité Rayshawn Jenkins a effectué l’interception et a renvoyé le ballon dans la zone des buts pour le touché gagnant. Jenkins a brillé tout le match avec 18 plaqués et deux renversements.

3) Bucs s’autodétruit


FBN-SPO-KANSAS-CITY-CHIEFS-V-HOUSTON-TEXANS

Les Buccaneers ont rapidement construit une avance de 17-0 sur les Bengals, puis ils ont sauvagement appuyé sur le bouton d’autodestruction. Sur cinq séquences successives, ils ont perdu le ballon après un faux dégagement raté, puis Tom Brady a lancé deux interceptions et commis deux échappées. Les Bengals ont marqué 24 points directement à partir de ces bévues pour s’échapper avec la victoire. C’était beaucoup de cadeaux avant Noël, tout ça !

4) Les Chargers de justesse


FBN-SPO-KANSAS-CITY-CHIEFS-V-HOUSTON-TEXANS

Les Chargers avaient besoin d’un placement de dernière minute de 43 verges du botteur Cameron Dicker pour vaincre les Titans. C’est grâce à une passe spectaculaire de Justin Herbert à Mike Williams deux matchs plus tôt que les Chargers se sont positionnés pour le placement gagnant. Herbert s’est enfui de la pression et a lancé un laser mobile sur Williams. Belle ! Les Chargers ont considérablement augmenté leurs chances de se qualifier pour les séries éliminatoires.

5) Des débuts difficiles


FBN-SPO-KANSAS-CITY-CHIEFS-V-HOUSTON-TEXANS

À son premier départ en carrière, le quart-arrière recrue des Falcons Desmond Ridder a eu du mal. Il n’a complété que 13 des 26 passes pour un maigre 97 verges contre les Saints. Sa moyenne de 3,7 yards par tentative de passe est nauséabonde. C’est comme le reste de la Division Sud. Les Saints (5-9) ont sauvé l’honneur sans convaincre, tandis que les Falcons (5-9), les Panthers (5-9) et les Buccaneers (6-8) y ont échappé. Honte à ce partage de la misère !

journaldemontreal

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page