Nouvelles sportives

Les Bleues se qualifient pour les demi-finales et brisent la malédiction


Enfin une demie ! Les Bleues, poussées en prolongation, ont ravalé la pression qui les avait fait trembler pendant une décennie en quart de finale, s’offrant samedi à l’Euro le scalp des Néerlandaises sortantes (1-0) au bout du suspense, avec froideur. du sang. Plus puissantes et plus entreprenantes, les Françaises ont réalisé une performance de reines, au royaume du football, et ont gardé intact leur rêve de monter sur le trône, désormais vacant, le 31 juillet à Wembley.

Après avoir écarté les Néerlandais, champions d’Europe et vice-champions du monde en titre, il faudra cependant d’abord mordre dans un autre gros morceau, mercredi à Milton Keynes : l’Allemagne, plus grande gagnante à l’Euro (huit titres), à la défense jusque-là imprenable. . En attendant, les Bleus ont quatre jours pour recharger les batteries, largement entamées par le sommet de Rotherham.

Après dix ans d’échecs à répétition, la France a enfin brisé le plafond de verre des quarts de finale sur lesquels ses ambitions se sont brisées cinq fois de suite (Euro-2013, Mondial-2015, JO-2016, Euro-2017, Mondial – 2019). La vitre de sa voiture fissurée par un projectile, samedi sur la route du stade, était enfin de bon augure… Dans le temps additionnel, la lumière est venue d’une percée de l’insoutenable Kadidiatou Diani, fauchée dans la surface. L’arbitre a accordé un penalty après avoir utilisé l’assistance vidéo et c’est Eve Perisset, tireuse de penalty atypique, qui a exécuté la sentence (102e).

gardien incroyable

La présence des Bleues dans le dernier carré était attendue, compte tenu de ses nombreux talents, mais elle a tardé à se dessiner, samedi dans le petit stade new-yorkais (9.800 spectateurs), où le nombre d’occasions manquées donnait souvent le vertige. Dans un match à sens unique, la jeune gardienne Daphne van Domselaar (22 ans), propulsée sur le devant de la scène après le forfait de Sari van Veenendaal, a longtemps été sauvée par la chance, son propre talent ou la maladresse des Bleues.

Ces dernières ont gaspillé des munitions sur des têtes de Wendie Renard, sans force ni précision, ou sur des tentatives de Sandie Toletti (23e) et Melvine Malard (26e), incapables de cadrer leurs tirs. La malchance est également tombée sur Delphine Cascarino, avec une lourde frappe lointaine captée (22e) et, surtout, une reprise de l’extérieur de la surface renvoyée par un poteau (27e).

Lors de cette soirée malchanceuse, il y a eu deux incroyables arrêts néerlandais, signés Stefanie van der Gragt. La joueuse de l’Ajax Amsterdam a sauvé la sienne sur la ligne, avec ses genoux, repoussant une frappe de Malard (37e). Puis elle s’est aidée de son coude, collé au corps, pour repousser une tentative de Grace Geyoro bien servie par Renard (41e).

Bacha pétillant

L’entrée à l’heure de jeu de Selma Bacha, désignée joueuse du match, a produit de multiples étincelles, déclenchant des murmures de plaisir dans les travées, pourtant majoritairement colorées par les maillots orange fluo des Bataves. La Lyonnaise, sans complexe malgré son jeune âge (21 ans), a chauffé les gants de van Domselaar de frappes lourdes (65e, 73e). Elle servait aussi son capitaine Renard sur corner (66e, 90e+2), mais la gardienne de Twente se détendait parfaitement pour éteindre la menace.

Après un premier tour decrescendo, terminé en accroc contre l’Islande (1-1), la France a repris des forces face à un adversaire coriace collectivement, sinon brillant. Jusque-là, il lui manquait un tel match repère sur lequel il prenait confiance, c’est désormais chose faite. L’objectif des demi-finales, fixé par le président de la Fédération Noël Le Graët, a été atteint et cela devrait libérer un poids pour Les Bleues et Corinne Diacre, en fin de contrat. L’avenir de l’entraîneur s’est éclairci, sous le ciel gris de Rotherham, et la technicienne peut déjà se projeter sur la Coupe du monde 2023 en Australie et en Nouvelle-Zélande.

En attendant, les Allemands l’attendent mercredi avec la puissance d’une nation conquérante, dotée d’une défense de fer et prête à revenir au centre de l’Europe.

europe1

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page