Skip to content
Les Américains ont le droit de porter des armes dissimulées en public, juge la Cour suprême

La Cour suprême des États-Unis a statué que les Américains ont le droit constitutionnel fondamental de porter des armes en public.

C’était une décision historique qui empêchera les États individuels de restreindre les personnes portant des armes dans les rues.

La décision a été une victoire majeure pour les défenseurs des droits des armes à feu et un revers pour les militants du contrôle des armes à feu qui l’ont qualifiée de « cauchemar pour la sécurité publique ».

Cela s’est produit au milieu d’une augmentation de la criminalité armée et à la suite d’une série de fusillades de masse, dont une dans une école primaire à Uvalde, au Texas, au cours de laquelle 19 enfants et deux enseignants ont été tués.

Le tribunal a déclaré inconstitutionnelle une loi de New York qui limitait le port d’armes de poing dissimulées en public.

Cette loi obligeait les gens à montrer qu’ils avaient un besoin particulier de porter une arme à feu, et ils pouvaient alors obtenir un permis pour le faire.

La gouverneure de New York, Kathy Hochul, a déclaré que c’était un « jour sombre ».

« C’est choquant, absolument choquant qu’ils nous privent de nos droits à des restrictions raisonnables », a-t-elle déclaré aux journalistes.

« Nous pouvons avoir des restrictions sur la parole – vous ne pouvez pas crier au feu dans un théâtre bondé, mais d’une manière ou d’une autre, aucune restriction n’est autorisée sur le deuxième amendement », a-t-elle déclaré, faisant référence à l’amendement constitutionnel autorisant les Américains à porter des armes.

Dans sa décision, le tribunal a conclu que la loi, promulguée en 1913, violait le droit de « détenir et de porter des armes » en vertu du deuxième amendement de la Constitution américaine.


telegraph Uk

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.