Skip to content
Les agriculteurs albertains vieillissent et sont moins nombreux

L’agence fédérale compte 57 200 agriculteurs dans la province, soit 405 de moins qu’en 2016 et 19 000 de moins qu’en 2001.

En revanche, la proportion d’agricultrices est en augmentation depuis 20 ans.

Au début du millénaire, les femmes représentaient 28 % des agriculteurs de l’Alberta. Aujourd’hui, ils représentent un tiers des agriculteurs. Depuis 2016, leur nombre a augmenté de 705 personnes pour atteindre 18 525 agricultrices.

Historiquement, les femmes ont travaillé dans l’agriculture de diverses façons, explique Ellen Goddard, économiste agricole à l’Université de l’Alberta. Selon elle, l’augmentation des chiffres peut indiquer que les femmes sont plus reconnues dans ce métier.

La définition d’un agriculteur est en train de changer, estime-t-elle. Plus de familles reconnaissent la contribution de plus d’un adulte dans le ménage.

Cette tendance peut également conduire à plus d’innovation, car les femmes sont souvent plus ouvertes que les hommes à essayer de nouvelles choses, a déclaré Tom Johnston, professeur spécialisé en géographie agricole à l’Université de Lethbridge.

C’est vraiment une bonne chose, dit-il. Plus il y a de diversité dans cette industrie, plus les innovations sont susceptibles d’être adoptées.

Un âge moyen plus élevé

L’agriculteur albertain moyen continue de vieillir, selon les données, ce qui coïncide avec le vieillissement général de la population et la génération des baby-boomers.

L’âge moyen des agriculteurs albertains en 2021 était de 56,5 ans.

Depuis 2011, le nombre d’agriculteurs de plus de 55 ans continue de croître plus rapidement que le nombre d’agriculteurs de moins de 36 ans.

Le nombre d’agriculteurs âgés de 35 à 54 ans a diminué de près de 24 000 personnes au cours des 20 dernières années.

Plus de fermes, moins de terres cultivées

L’Alberta compte plus de fermes en 2021 qu’il y a cinq ans. Dans ce recensement, le nombre de fermes a augmenté de 867 à 41 505.

D’autre part, même si le nombre d’exploitations augmente, les données indiquent que la superficie totale des terres agricoles est passée de 20,3 millions d’hectares en 2016 à 19,9 millions d’hectares en 2021.

Cependant, cette statistique est nuancée par un changement de définition par Statistique Canada.

Avant, selon l’agence fédérale, un fermé ou un exploitation agricole produit au moins un produit agricole destiné à la vente. Statistique Canada signifie maintenant [ces deux termes comme] une unité qui génère des produits agricoles et déclare des revenus ou des dépenses à des fins fiscales à l’Agence du revenu du Canada.

L’amélioration de l’efficacité des agriculteurs peut être une autre explication de ce phénomène, estime Ellen Goddard, car cela suggère qu’ils pourraient produire les mêmes cultures avec moins de terres.

Avec des informations de Nicholas Frew

canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.