Nouvelles locales

Les agents des passeports invités à « prendre congé »


Les agents de passeport et autres employés de Service Canada, complètement débordés par la demande des dernières semaines, ont été sensibilisés par courriel à « l’importance de prendre des congés » qui les rend plus productifs pour l’organisation.

• Lisez aussi : Délivrance de passeports : un rythme plus lent qu’avant la pandémie

• Lisez aussi : Crise des passeports : une autre journée de pur chaos

• Lisez aussi : Crise des passeports : un fiasco de la ministre et de ses fonctionnaires

Le Journal a obtenu une capture d’écran d’un message d’Emploi et Développement social Canada (EDSC) à ses employés.

Avec une image qui rappelle les vacances, avec des palmiers et des valises, le ministère rappelle qu’il est important de se reposer.

« Prendre votre congé n’est pas seulement un investissement pour votre santé mentale et physique », dit-il.

Ensuite, le ministère ajoute que « cela apporte également des avantages directs et mesurables à la performance de votre organisation ».

Joint par le Journal, le syndicat Alliance de la fonction publique a été sidéré par cette communication.

«J’aurais préféré qu’on m’encourage et qu’on me dise qu’il y aura des solutions, mais non, c’est n’importe quoi», a déclaré Yvon Barrière, vice-président exécutif régional de l’Alliance pour le Québec, lors d’une entrevue avec le Journal.

Ces derniers jours, ce dernier souligne que plusieurs agents travaillent parfois jusque très tard dans la nuit.

« Les gens finissent à deux heures et demie du matin et ils travaillent le samedi. Ils ont à cœur leur professionnalisme », assure M. Barrière.

Très peu d’emplois

Mauvaise nouvelle pour les voyageurs, le syndicat n’entrevoit pas de retour à la normale avant plusieurs mois et la formation des nouveaux agents ne débutera que début août.

« J’ose croire qu’au début de l’automne, vers septembre-octobre, on pourra enfin revenir à la normale et réduire le temps nécessaire entre 15 à 20 jours pour les demandes », a-t-il déclaré.

S’exprimant au micro de la radio QUB, ce dernier a dénoncé l’imprévoyance du ministère de tutelle, qui place désormais les employés de bureau dans une situation de travail hostile.

« Dans les bureaux de Laval, il y a des employés qui ont été insultés. L’un d’eux s’est même fait cracher dessus ! Nous vivons des situations extraordinaires. Si le ministère avait pris les devants comme il se doit l’automne dernier, nous n’aurions pas ce problème en ce moment », a-t-il déploré.

Selon lui, le syndicat a demandé plus d’embauches depuis l’année dernière, mais la direction n’a pas bougé.

« Ce sont des granulés. Ils ont surtout embauché des agents des services aux citoyens qui font de la saisie de données, ce ne sont pas des agents de passeport », précise-t-il.

Le bureau de Saint-Laurent aurait perdu une quinzaine d’agents des passeports depuis le début de la pandémie. Au centre stratégique de Guy-Favreau à Montréal, 24 agents sur 39 sont partis.



journaldemontreal

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page