les actionnaires valident la rémunération du PDG à 70% des voix

La rémunération du directeur général du groupe automobile pourrait ainsi atteindre 36,5 millions d’euros pour l’année 2023.

Publié


Mise à jour


Temps de lecture : 1 min

Un vote non contraignant, mais scruté de près. Les actionnaires du constructeur automobile Stellantis ont validé avec 70,2% des voix la rémunération du directeur général du groupe, Carlos Tavares, mardi 16 avril, lors de l’assemblée générale du groupe organisée à Amsterdam (Pays-Bas). Ce salaire pourrait ainsi atteindre 36,5 millions d’euros pour l’année 2023.

Cette rémunération comprend une prime de 10 millions d’euros liée à la transformation du groupe, ainsi que des primes attribuées seulement si certains objectifs sont atteints d’ici 2025, dernière année de son mandat actuel. Dans un premier temps, Carlos Tavares recevra 23,5 millions d’euros pour l’année 2023.

La rémunération du manager, en hausse de 56% par rapport à 2022, suscite la polémique en France, où les salaires des grands patrons restent globalement loin de ces sommets. L’année dernière, la rémunération de Carlos Tavares pour l’année 2022 a été validée par 80% des actionnaires. L’Etat français détient 6% de Stellantis via Bpifrance, qui avait indiqué fin mars son intention de s’abstenir sur ces questions de rémunération.

Quitter la version mobile