Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
À la uneNouvelles

Le Vatican dit que les prêtres peuvent baptiser les personnes transgenres : NPR


Les cardinaux et les évêques arrivent en procession à une messe dans la basilique Saint-Pierre du Vatican à Rome.

Andrew Medichini/AP


masquer la légende

basculer la légende

Andrew Medichini/AP


Les cardinaux et les évêques arrivent en procession à une messe dans la basilique Saint-Pierre du Vatican à Rome.

Andrew Medichini/AP

Le Vatican affirme que les personnes transgenres peuvent être baptisées au sein de l’Église, à condition que cela ne crée pas « un scandale public ou une confusion parmi les fidèles ».

La déclaration du groupe de surveillance théologique du Vatican, appelé Dicastère pour la doctrine de la foi, répond à une question d’un évêque brésilien, José Negri de Santo Amaro.

Le document poursuit en affirmant que le sacrement du baptême a un caractère indélébile quel que soit l’état de péché de celui qui le reçoit.

Le pape François a affirmé à plusieurs reprises tout au long de son pontificat, et le document le répète, que l’Église n’est pas un « péage » et que la porte du baptême ne doit être fermée à personne.

Le document, signé par le cardinal Víctor Manuel Fernández, indique que l’Église n’approuvait ni ne désapprouvait l’idée d’identité de genre. Le pape François a fait référence à des conceptions spécifiques de la théorie du genre qui incluent les personnes transgenres comme une forme de « colonisation idéologique », et le document indique clairement que le baptême des personnes transgenres ne devrait pas provoquer de « scandale ».

Le terme « scandale » dans la théologie catholique romaine a une signification spécifique différente de l’utilisation plus courante du terme pour désigner l’indignation morale. Le Catéchisme de l’Église catholique décrit plutôt le scandale comme « une attitude ou un comportement qui amène autrui à faire le mal. Celui qui scandalise devient le tentateur de son prochain ».

Cette définition continue en disant que quelqu’un qui provoque un scandale « porte atteinte à la vertu et à l’intégrité » et que cela pourrait entraîner « son frère dans la mort spirituelle ».

Le nouveau document du Vatican indique que les personnes transgenres, ainsi que les personnes vivant dans des relations homosexuelles, peuvent être des parrains de baptême (également appelés parrains et marraines) et des témoins lors de mariages.

Ces questions ont été soumises au Dicastère pour la Doctrine de la Foi, en partie parce que l’enseignement catholique officiel, selon le Catéchisme de l’Église catholique, est que le comportement sexuel entre personnes de même sexe est un péché grave et que l’homosexualité est objectivement et intrinsèquement désordonnée.

L’approche du pape François, cependant, a été d’accueillir à plusieurs reprises les personnes LGBTQ+ dans l’Église, en disant un jour « Qui suis-je pour juger ? » lorsqu’on l’interroge sur les couples homosexuels.

La directrice exécutive du groupe catholique LGBTQ+ DignityUSA, Marianne Duddy-Burke, a publié une déclaration en réponse au nouveau document du Vatican disant : « Il est encourageant de voir le Vatican indiquer clairement que les personnes LGBTQ+ ne sont pas automatiquement interdites des sacrements de notre église. »

Le communiqué indique qu’un trop grand nombre d’évêques et de prêtres ont rendu difficile pour les membres de la communauté LGBTQ+ de recevoir les sacrements, qui sont au cœur de la vie des catholiques. L’organisation espère que ce document aidera à résoudre cette situation.

Mais il reste encore du travail à faire, dit Duddy-Burke.

« Nous restons préoccupés par le fait que nos identités continuent d’être considérées comme provoquant un ‘scandale’. »

Gn En News

Gérard Truchon

An experienced journalist in internal and global political affairs, she tackles political issues from all sides
Bouton retour en haut de la page