Skip to content
le texte de la loi réexaminé au Sénat


LAISSEZ-PASSER VACCIN. Ce samedi 15 janvier, le texte de la loi sur le laissez-passer vaccins a été adopté par l’Assemblée nationale en deuxième lecture. L’exécutif espère que le texte sera approuvé ce dimanche et pourra être appliqué dès le week-end prochain. Suivez notre direct.

L’essentiel

  • Ce samedi 15 janvier, après des débats qui ont duré une bonne partie de la nuit, la loi du laissez-passer vaccinal, au centre de la politique sanitaire du gouvernement, a été adoptée en deuxième lecture à l’Assemblée nationale, avec 185 voix pour, 69 contre. et huit abstentions. Il est de retour au Sénat ce samedi. Selon la présidente de la commission des lois de l’Assemblée nationale, Yael Braun-Pivet, « le laissez-passer vaccin pourrait être applicable en fin de semaine prochaine ». En effet, l’exécutif espère que la version définitive du texte sera adoptée ce dimanche après-midi.
  • Contrairement à ce que le Sénat avait recommandé, le laissez-passer vaccinal ne sera pas conditionné à la situation sanitaire et, notamment, au nombre d’hospitalisations. Comme en première lecture à l’Assemblée nationale, le texte de loi prévoit que les restaurateurs pourront vérifier l’identité de leurs clients, mais pas forcément à l’aide d’une pièce d’identité, un document officiel avec photo suffira. .
  • Quelle est la différence entre le carnet de vaccination et le carnet de santé ? Les Français de plus de 12 ans doivent présenter un calendrier vaccinal complet ou une attestation de rétablissement Covid-19. Les tests PCR ou antigéniques négatifs ne seront plus acceptés.
  • Contrairement au pass sanitaire, le pass vaccination ne s’appliquera pas dans les établissements et services de santé, ni dans les trajets entre le continent et la Corse en bateau ou en avion, ni pour les sorties scolaires et les activités périscolaires et périscolaires, culturelles ou sportives jusqu’à 16 ans révolus. ans. Le Sénat veut aussi l’exclure des centres commerciaux.

Habitent

13:42 – Quand le carnet de vaccination sera-t-il appliqué ?

Selon la présidente de la commission des lois de l’Assemblée nationale, Yael Braun-Pivet, « le laissez-passer vaccin pourrait être applicable en fin de semaine prochaine ».

13h21 – Le texte de la loi adopté en deuxième lecture à l’Assemblée nationale

Ce samedi 15 janvier, après des débats qui ont duré une bonne partie de la nuit, la loi du laissez-passer vaccinal, au centre de la politique sanitaire du gouvernement, a été adoptée en deuxième lecture à l’Assemblée nationale, avec 185 voix pour, 69 contre. et huit abstentions. Il est de retour au Sénat ce samedi.

Le gouvernement voulait que le laissez-passer vaccinal entre en vigueur le 15 janvier 2022, mais l’agenda parlementaire a été chamboulé. La semaine dernière, les députés ont suspendu les débats à deux reprises à l’Assemblée suite aux propos polémiques d’Emmanuel Macron sur les non-vaccinés, puis le projet de loi « pour transformer le pass santé en pass vaccins » a de nouveau été freiné le 13 janvier par l’échec de le comité paritaire. Après le nouvel examen de la loi par les deux chambres (vendredi pour les députés, puis samedi ou lundi pour le Sénat) la loi ne devrait pas être adoptée avant le lundi 17 janvier. Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal avait déjà anticipé ce nouveau calendrier lors de sa prise de parole. le dimanche 9 janvier, expliquant que la loi sur le laissez-passer vaccinal pourrait être adoptée « dans la semaine du 17 janvier ».

Avec cette mesure, le gouvernement vise clairement à « faire pression sur les non-vaccinés » selon les propos du Premier ministre vendredi 17 décembre en conférence de presse, qui juge qu’il n’est « plus possible » d’avoir à peu près 5,3 millions de personnes non vaccinées dans le pays. Lors de son allocution, Jean Castex a rappelé l’importance de la vaccination et du rappel, notamment dans la « course de vitesse » contre le Covid-19 et la variante Omicron devenue majoritaire sur le territoire. Par ailleurs, il a précisé que cette loi devrait permettre de « durcir les contrôles et les sanctions contre les fausses passes ».

Si la loi est adoptée, les lieux soumis à ce nouveau pass seront quasiment les mêmes que ceux actuellement soumis au pass sanitaire, puisqu’il s’agit d’une transformation de ce dernier, à l’exception des établissements de santé, de transport vers la Corse ou l’Outre-Mer, où le pass sanitaire restera en vigueur. Vous devrez obligatoirement avoir été vacciné (ou guéri du Covid sous certaines conditions) pour vous rendre dans les lieux suivants :

  • Restaurants, bars et cafés, y compris les terrasses.
  • les trains longue distance (TGV, Intercités, trains de nuit) : les trains concernés par le pass sanitaire seront « soumis à cette obligation de vaccination », selon une source ministérielle. Cela devrait être précisé prochainement. Le pass n’est pas obligatoire pour les transports du quotidien (les TER, RER, Transilien, métros et bus ne sont pas concernés).
  • Campings, hôtels et centres de vacances dans certains cas seulement : Les campings, centres de vacances et hôtels qui ne proposent que l’hébergement ne sont pas soumis au pass. En revanche, les campings, centres de vacances et hôtels disposant d’un restaurant, d’un bar, d’une piscine ou d’une salle de spectacle, exigent le pass, mais une seule fois à l’arrivée au camping, et quelle que soit la durée du séjour. .
  • Gymnases ou piscines : le pass est valable pour l’accès à tous les établissements sportifs, c’est-à-dire les salles de musculation et de fitness, les piscines intérieures ou extérieures.
  • Stades et autres établissements sportifs de plein air : le laissez-passer est obligatoire pour entrer dans un stade.
  • Stations de ski : le forfait est rendu obligatoire à bord des remontées mécaniques.
  • Musées et monuments : AuArc de Triomphe, la Tour Eiffel, le Château de Versailles ou tout autre musée et monument, le pass est obligatoire.
  • Parcs d’attractions : le pass est nécessaire pour accéder aux parcs d’attractions, comme le Parc Astérix, le Futuroscope ou Disneyland Paris.
  • Concerts et festivals : l’obligation concerne les concerts, spectacles et festivals réunissant plus de 50 spectateurs.
  • Cinéma : le pass est valable dans les cinémas.
  • Théâtres et autres salles de spectacle : théâtres, opéras, conservatoire, art lyrique… Le pass est obligatoire dès que la capacité dépasse 50 spectateurs.
  • Exposition et foires : une foire d’art contemporain, comme la FIAC, une grande foire comme le Salon de l’Agriculture, du Chocolat ou encore le Salon du Livre ou le Mondial du tatouage… L’accessibilité de tous ces lieux est soumise au pass . Il est obligatoire dans les foires et salons d’une capacité de plus de 50 personnes.
  • Casinos et autres salles de jeux : des activités de casino, avec ou sans contact, ainsi que des boulodromes, des jeux d’évasion et des salles de jeux.
  • Lieux de culte : les établissements de culte « de type V », c’est-à-dire les églises, les mosquées, les synagogues ou les temples, ne sont soumis au laissez-passer que dans le cadre d’activités « qui ne sont pas de nature religieuse », c’est-à-dire des activités de loisirs telles qu’un concert ou un spectacle, organisés dans ces établissements. Mais en aucun cas le laissez-passer n’est exigé lors des cérémonies ou des moments de prière.
  • Mariages : si la cérémonie de mariage a lieu dans un lieu privé, le laissez-passer n’est pas nécessaire. En revanche, dans les lieux accessibles au public (salle des fêtes, etc.), il l’est.
  • croisières en bateau : le pass est obligatoire tant que 50 passagers sont présents.
  • discothèques : les discothèques sont soumises au pass.
  • Centres commerciaux et grands magasins : le carnet de vaccination peut être exigé sur décision du préfet.
  • Voyage : le pass est obligatoire pour les liaisons interrégionales en France métropolitaine. Les liaisons avec la Corse ou les DOM-TOM sont exonérées du pass vaccination car elles font partie du pass sanitaire frontalier.

Alors que la possibilité d’imposer aux salariés de présenter un carnet de vaccination à leur entreprise pour pouvoir travailler a été envisagée, des discussions avec les représentants des salariés et des employeurs ont conduit le gouvernement à revoir sa position sur le sujet. L’hypothèse n’apparaîtra donc pas dans le projet de loi.

Plus d’une dizaine de pays utilisent déjà le pass vaccin dans le monde. Récemment, la Suède a opté pour le pass de vaccination à partir du 1er décembre pour les rassemblements en salle de plus de 100 personnes. Une nouvelle mesure qui intervient alors que le pays a l’un des taux d’incidence les plus bas (197 cas pour 100 000 habitants) d’Europe. Depuis le 18 novembre, la République tchèque utilise également ce système. Pour entrer dans les magasins et restaurants, hôtels, musées ou manifestations sportives, vous devez être vacciné ou guéri du Covid-19. Plus sévère encore, la Lettonie a annoncé que les députés non vaccinés étaient suspendus de leurs fonctions depuis le 15 novembre. Une décision qui devrait durer au moins jusqu’en juillet 2022 puis sera réexaminée tous les deux mois. Enfin, l’Estonie qui allie technologie et passeport vaccinal. En effet, le pays avait lancé un « passeport immunitaire » numérique en juin 2021 pour tous les salariés du pays. Ainsi, une fois arrivés sur leur lieu de travail, les salariés doivent présenter leur téléphone portable à une borne qui analyse leur système immunitaire face au Covid-19.

GrP1

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.