Nouvelles

le spectre des incidents du Stade de France plane sur la préparation du dispositif de sécurité


Guillaume Molinie
modifié en

6 h 15, le 25 juillet 2022

Près de deux ans jour pour jour de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de 2024 à Paris, Emmanuel Macron réunit lundi les acteurs concernés à l’Élysée. Le chef de l’Etat veut faire le point sur l’état d’avancement de la préparation des Jeux. Le budget, les transports, les sites des épreuves olympiques… Mais aussi la sécurité, un enjeu clé pour Emmanuel Macron qui veut s’assurer que les leçons du Stade de France ont bien été retenues.

En 2024, les Jeux olympiques débarquent à Paris. Alors, pour accueillir la compétition sportive quadriennale, la France se prépare activement. Et parmi les dossiers les plus brûlants de Paris 2024, la sécurisation de la cérémonie d’ouverture.

En effet, il doit se tenir sur la Seine, un parcours de 6km, plus de 160 bateaux, tous censés passer au pied de la Tour Eiffel avec 600 000 spectateurs sur les quais transformés en gradins. Logistique pharaonique. Selon les informations d’Europe 1, le concept d’une cérémonie émouvante sur la Seine n’est pas remis en cause. Mais la voilure, elle, pourrait être revue à la baisse.

Notamment sur le nombre de bateaux, de sportifs qui composent les 206 délégations. Cela permettrait de mieux gérer les flux d’embarquement et de débarquement et ainsi de réduire le risque de congestion. La cérémonie d’ouverture débutera à 20 heures et le comité veut tout faire pour éviter qu’elle ne se termine à 4 heures du matin en raison d’un incident.

La France embauchera-t-elle les 20 000 agents promis ?

Le deuxième grand sujet est la sécurité privée. Lors du dépôt de sa candidature, la France s’est engagée auprès du Comité international olympique à embaucher 20 000 agents de sécurité privés. Plusieurs acteurs du secteur estiment que ce chiffre est inatteignable dans les conditions actuelles : manque d’attractivité, de formation et de délivrance de cartes professionnelles.

Si ces 20 000 agents privés ne sont pas recrutés, l’Etat s’est engagé auprès du CIO à mettre à disposition du personnel militaire. Mais avant d’en venir là, l’objectif du gouvernement est que le secteur de la sécurité privée joue un plus grand rôle dans l’organisation des Jeux olympiques.

europe1 Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page