Nouvelles locales

Le repowering du parc éolien de Koudia Baida financé en partie par la BERD

La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) doit approuver en février prochain deux prêts d’un montant total de 48,5 millions d’euros pour cofinancer le repowering du parc éolien de Koudia Al Baida. Ce projet, porté par Masen et EDF Renouvelables pour un investissement de 130 millions d’euros, est également soutenu par Attijariwafa bank, Banque Centrale Populaire, Bank of Africa et Société Générale Maroc.

A la demande de Masen et du groupe EDF Renouvelables, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) envisage de cofinancer le repowering du parc éolien de Koudia Al Baida, situé dans la région de Tanger-Tétouan. Deux prêts sont à l’étude pour un total de 48,5 millions d’euros. Il s’agit d’un financement en dette senior de 35 millions d’euros, auquel s’ajoute un emprunt subordonné de 13,5 millions d’euros. Le conseil d’administration de la BERD doit approuver ces deux financements avant fin février 2022. Ils devraient couvrir environ 37,3% du coût total du projet, estimé à 130 millions d’euros. Le projet sera cofinancé par plusieurs banques marocaines : Attijariwafa bank, Banque Centrale Populaire, Bank of Africa et Société Générale Maroc.

20 éoliennes nouvelle génération pour la 1ère phase

Pour rappel, Koudia Al Baida est le premier parc éolien du Maroc et de tout le continent. Il a été mis en service en 2000 par l’Office National de l’Electricité et de l’Eau Potable (ONEE) avec une capacité de 50 MW reposant sur 84 éoliennes. La Compagnie éolienne du Détroit (CED), filiale du groupe Futuren (anciennement Theolia), exploite les éoliennes installées sur le site de Koudia El Baida.
A travers un projet actuellement développé par Masen (Agence marocaine pour l’énergie durable) en partenariat avec Futuren (filiale du groupe EDF Renouvelables), sa capacité sera portée à 140 MW en deux phases (100+40 MW) en faisant appel à repowering, une première sur le continent et dans la région MENA (Moyen-Orient/Afrique du Nord). Le repowering consiste à démanteler les éoliennes existantes pour les remplacer par des éoliennes de nouvelle génération à plus haut rendement.
Ainsi, Koudia Al Baida accueillera 20 éoliennes, d’une capacité de production individuelle de 5 MW, produisant ainsi une puissance totale de 100 MW, pour cette première phase de repowering.

Mâts et pales produits au Maroc

Les pales de l’éolienne seront produites dans l’usine Siemens Gamesa de Tanger. Les mâts seront également produits au Maroc et transportés sur le site du projet. Les nacelles seront importées via le port Tanger Med.
A noter que le parc éolien de Koudia El Baida est rattaché administrativement à la commune de Taghramt (Province de Fahs Anjra) tandis que les lignes de raccordement concernent la commune d’Allyène (Province de M’diq-Fnideq). L’exécution des travaux comprend une première phase de démantèlement des 90 éoliennes existantes puis la mise en place des nouvelles éoliennes. Le projet sera à terme détenu à parité par MASEN et EDF Renouvelables.



lematin

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page