Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Politique

Le régime de résidence du Royaume-Uni pour les ressortissants de l’UE jugé « illégal » – POLITICO


LONDRES – Le ministère de l’Intérieur du Royaume-Uni agit illégalement en supprimant le droit de séjour des ressortissants de l’UE s’ils ne demandent pas deux fois le droit de rester au Royaume-Uni après le Brexit, a déclaré un juge senior.

La Haute Cour d’Angleterre et du Pays de Galles a statué mercredi qu’un citoyen de l’UE qui vivait en Grande-Bretagne avant le Brexit ne peut perdre son droit de séjour que dans des circonstances très spécifiques, qui sont clairement définies dans l’accord de retrait UE-Royaume-Uni. Ceux-ci ne doivent pas inclure l’échec de la mise à niveau du soi-disant « pré-réglé » au « statut réglé ».

Dans le cadre du système actuel du Royaume-Uni, les citoyens du bloc qui se sont installés en Grande-Bretagne avant le Brexit pendant moins de cinq ans peuvent demander un « statut pré-établi », leur permettant de préserver leur droit de vivre, de travailler et d’accéder aux services publics britanniques tels que l’éducation.

Le gouvernement exige alors que ces personnes fassent une deuxième demande dans les cinq ans suivant l’octroi de ce « statut préétabli », soit pour un statut complet, dit « statut établi », soit pour une nouvelle période de statut préétabli. S’ils ne demandent ni l’un ni l’autre, le ministère de l’Intérieur les considérera comme étant illégalement présents au Royaume-Uni et n’ayant plus le droit d’exercer leurs droits de séjour tels que l’accès aux soins de santé ou le droit au travail.

Il y a un an, l’Autorité de surveillance indépendante (IMA), l’organisme britannique de surveillance des droits des citoyens de l’UE au Royaume-Uni et des Britanniques dans l’UE, a lancé une procédure de contrôle judiciaire contre la politique du ministère de l’Intérieur, arguant qu’elle n’a pas respecté les droits des ressortissants de l’UE qui vécu en Grande-Bretagne moins de cinq ans avant le Brexit.

Lord Justice Lane a conclu que le ministère de l’Intérieur agissait illégalement en imposant une obligation de surclassement du statut de résidence et a déclaré que les personnes bénéficiant d’un statut préétabli ont le droit de résider de manière permanente au Royaume-Uni une fois qu’elles ont vécu dans le pays pendant les cinq ans requis. point final.

Cette politique a été une source de mauvais sang entre le gouvernement britannique et la Commission européenne, qui en février dernier a accusé le Royaume-Uni de diviser les citoyens européens en deux cohortes et d’être moins généreux avec eux que ne l’exige l’accord de divorce du Brexit.

Plus de 2 millions de ressortissants des pays de l’UE et de l’Espace économique européen ont obtenu un statut préétabli. À moins que la politique ne soit modifiée, ils risquent de perdre leurs droits à partir d’août 2023, date à laquelle les premiers statuts préétablis devraient expirer.

Mais si la décision est confirmée, le gouvernement pourrait être contraint de passer à son programme de règlement de l’UE afin d’empêcher ce scénario.

Le ministre de l’Intérieur, Simon Murray, a déclaré que le ministère était « déçu par ce jugement » et a l’intention de faire appel.

« Les citoyens de l’UE sont nos amis et nos voisins, et nous prenons très au sérieux nos obligations de garantir leurs droits au Royaume-Uni. Le programme de règlement de l’UE va au-delà de nos obligations en vertu de l’accord de retrait, protégeant les droits des citoyens de l’UE et leur donnant une voie vers l’établissement au Royaume-Uni », a-t-il déclaré.

Monique Hawkins, responsable des politiques et de la recherche au sein du groupe 3million, qui milite pour les droits des ressortissants de l’UE au Royaume-Uni, a salué le jugement.

Elle a déclaré que la décision « vise à protéger les citoyens vulnérables qui se voient accorder un statut pré-installé dans le cadre du programme de règlement de l’UE, et qui pourraient perdre leur droit au travail, au loyer, aux voyages, aux avantages sociaux, aux soins de santé et plus encore – simplement pour ne pas avoir fait de nouvelle demande dans les années à venir. »


Politico En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page