Skip to content
Le reggae « dur et pur » du ivoirien Tom D Genese

Publié le:

Pas du genre à se détourner de ses racines reggae pour dénoncer les problèmes sociaux, la dernière chanson de l’artiste ivoirien Tom D Genese, « Paradoxes », évoque à la fois la richesse et la pauvreté de l’Afrique.

Dans « Paradoxes », Genese parle des richesses du continent africain : diamants, or, manganèse, coltan, mais aussi coton, café, cacao et noix de cajou.

« Pourquoi l’Afrique, si riche, a-t-elle une population si pauvre ? Il faut tirer la sonnette d’alarme là-dessus », déclare-t-il à RFI depuis son studio d’enregistrement à Abidjan.

« La vie doit être plus égalitaire, afin que chacun puisse vivre confortablement. C’est ce dont je parle dans cette chanson », ajoute-t-il.

RFI a obtenu en avant-première exclusive « Paradoxes » de Tom D Genese qui figure dans son prochain album « Dihamin ». La chanson commence par un griot, conteur-historien ouest-africain, qui parle en malinké des richesses et de la colère du continent face à un tel paradoxe.

Cela fait partie de sa vision panafricaniste de la société dans son ensemble – le nom du nouvel album « Dihamin », signifie « le monde est comme ça » en Lobiri, une langue parlée dans le nord-est de la Côte d’Ivoire, au Ghana et au Burkina. Faso.

« C’est un peu philosophique, à propos de choses qui nous entourent et que nous ne pouvons pas comprendre », dit Genese.

Reggae philosophique

Genese trouve son inspiration dans le monde qui l’entoure, en particulier dans sa propre communauté. Les albums précédents incluaient le hit « Si tu as fini, tu dois partir » (« Si tu est fini il faut partir »), destiné aux politiciens africains.

« Dans la chanson, j’ai dit, clairement, quand tu as fini ton mandat, tu dois partir, et quelqu’un d’autre prendra ta place, et ainsi de suite », dit-il.

« Nous avons la démocratie et la paix, parce que nous ne voulons pas la guerre. Nous ne voulons pas de cadavres dans les rues, ni de mort sans raison », ajoute-t-il.

La chanson n’a pas été bien accueillie au palais présidentiel ivoirien, mais c’est très bien pour Genese.

« Nous sommes des philosophes modernes qui faisons de la musique reggae. Les politiciens n’aiment pas forcément notre musique, parce que c’est notre rôle de critiquer, et leur rôle n’est pas de l’aimer », dit-il.

« Nous devons aussi critiquer parce que les gens vont se corriger et les gens vont changer. »

L’auteur-compositeur-interprète est fier de son reggae spécial « dur et pur » qui a des racines en Jamaïque et sur le continent africain.

Tom D Genese est l’un des rares artistes reggae africains à utiliser le coraun instrument à cordes traditionnel d’Afrique de l’Ouest, dans leurs chansons reggae, mélangeant la guitare de base, le clavier et la batterie typiques avec des instruments africains.

« C’est du reggae à la source africaine. Ya mon, dit-il.

Entendu en exclusivité sur RFI, « Paradoxes » de Tom D Genese, extrait de son album « Dihamin », sort à l’automne.

rfi En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.