Nouvelles locales

Le Québec vise l’or à Niagara


Soccer Québec a dévoilé vendredi les équipes féminine et masculine qui représenteront le Québec aux Jeux du Canada, qui se dérouleront dans la région de Niagara, en Ontario, du 6 au 21 août.

Il s’agit d’un retour aux Jeux qui devaient avoir lieu l’année dernière mais qui ont été reportés en raison du COVID-19.

Et, comme on l’a vu lors des Jeux olympiques de Tokyo il y a un an, la tranche d’âge a été modifiée afin que tous les aspirants puissent participer.

Pour cette édition des Jeux, nous devions revenir aux moins de 17 ans, mais nous avons gardé la catégorie des moins de 18 ans telle qu’elle était avant.

Drôle de situation

Chez les hommes, le Québec affrontera Terre-Neuve-et-Labrador ainsi que la Colombie-Britannique au premier tour.

On a droit à une situation plus particulière chez les femmes, car les Québécoises joueront deux fois contre la Colombie-Britannique, en raison du retrait des Territoires du Nord-Ouest.

« Ça peut être positif comme ça peut être un piège », a déclaré le directeur général de Soccer Québec, Mathieu Chamberland.

« Terre-Neuve a une bonne structure et il n’y a jamais eu de match facile contre eux et historiquement, la Colombie-Britannique a eu de très bonnes équipes. On s’attend à deux très bons matchs au premier tour », a ajouté Alex Salvoni, qui dirige l’équipe masculine.

Vivre

Le Québec récolte généralement de très bons résultats aux Jeux du Canada. En 2017, les filles ont remporté l’or et les garçons le bronze. A l’issue des deux éditions précédentes, en 2009 et 2013, les garçons sont montés sur la plus haute marche du podium, et les filles ont décroché l’argent.

« L’or n’est pas qu’un objectif, je pense que c’est très réaliste », a insisté l’entraîneure de l’équipe féminine Julie Casselman.

Il faut dire qu’il s’agit de son troisième match, elle qui y a participé en tant qu’athlète en 2009 et en tant qu’apprentie entraîneure en 2017.

Alex Salvoni, pour sa part, en est à sa deuxième participation au concours national.

Baromètre

Les Jeux du Canada représentent non seulement une belle vitrine pour le soccer québécois, mais aussi un outil d’évaluation.

« C’est un baromètre sur le développement, sur ce qui a été fait au cours des dernières années », a noté Mathieu Chamberland.

« C’est toujours amusant de se comparer aux autres provinces. Les matchs contre l’Ontario ou la Colombie-Britannique restent gravés dans les mémoires. »

C’est un long processus de constituer une équipe de 18 joueurs.

« Cela fait deux ans que nous avons commencé notre programme de dépistage », a déclaré Julie Casselman, qui a perdu quelques joueuses en cours de route parce qu’elles sont allées dans des universités américaines.

Avec les garçons, c’est la même chose : Alex Salvoni y travaille depuis de longs mois.

« Notre premier camp a eu lieu en octobre dernier. Nous les avons vus presque tous les week-ends d’avril. Nous avons six ou sept gars qui ont rejoint le groupe pendant le processus. »



journaldemontreal

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page