Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Bourse Entreprise

Le Québec dans le monde : les Américains voulaient…


Alors que le COVID semble réduire progressivement son empreinte de santé publique, on ne peut pas en dire autant de son impact économique. Je ne parle pas ici d’inflation galopante. C’est plutôt la quasi-disparition des touristes américains.

La semaine dernière le Globe de Boston a publié un rapport sur l’impact social et économique de la COVID sur les villages frontaliers entre le Québec et les États-Unis.

La Municipalité de Stanstead est à deux pas de Derby Line, située au Vermont. Les fermetures de frontières en 2020 ont eu un effet dramatique sur la communauté des deux côtés de la frontière.

Malgré la levée des dernières restrictions du 1euh en octobre dernier, les Américains et les Canadiens se demandent si les choses redeviendront un jour comme avant. Bien que beaucoup soient optimistes quant au retour des routines pré-pandémiques, pour l’instant, nous sommes loin d’une situation normale.


Captures d’écran tirées du site Web du Times of Oman

Le journal cite des chiffres du Bureau of Transportation Statistics des États-Unis. Près de 330 000 personnes auraient traversé la frontière dans des véhicules de tourisme entre Stanstead et Derby Line, au cours de la période de janvier à août 2022.

Il s’agit d’une baisse de 51 % par rapport à la même période en 2019, où il y avait environ 680 000 traversées.

Données effrayantes

Ce mardi, Les nouvelles de Détroit publie une analyse de Bloomberg qui donne froid dans le dos. L’article rapporte que le tourisme américain se détourne toujours du Canada malgré la disparition des mesures de contrôle sanitaire. Un sondage nous apprend qu’en juin dernier, seulement 41 % des voyageurs américains disaient avoir prévu un voyage au Canada au cours des neuf prochains mois.


Captures d’écran du site Web The Detroit News

Les États-Unis étaient le premier marché touristique du Canada en 2019, avec 15 millions d’Américains en visite cette année-là. Fin 2021, on atteignait à peine les 45 000 ! Malgré le marché européen, nos voisins du sud représentent 68 % de nos visiteurs internationaux et 49 % de nos dollars touristiques.

Bloomberg explique que l’industrie du tourisme dans son ensemble a rapporté des revenus de 105 milliards de dollars (canadiens) en 2019 pour chuter à 63 milliards de dollars en 2021.

Marc Seguin, vice-président des politiques et des affaires gouvernementales à l’Association de l’industrie touristique du Canada, dit qu’il mise sur la baisse du dollar canadien, couplée à la liberté de mouvement, pour convaincre les Américains de se diriger vers le nord au cours des prochains mois.

L’article souligne également la tenue de certains festivals et événements comme MTLàTable et une exposition de Jean-Michel Basquiat qui se tiendra au Musée des beaux-arts de Montréal jusqu’en février.

On compte même sur le tourisme autochtone. Mention est faite du nouveau spectacle nocturne multimédia Onhwa’ Luminaproduit par Moment Factory, qui emmène les visiteurs dans un sentier forestier interactif de près d’un kilomètre et qui raconte l’histoire de la nation Wendat, à Wendake, près de Québec.

C’est clair. Il reste encore beaucoup de travail à faire.


Captures d’écran tirées du site Web du Times of India

  • Journaux et web (51 pays identifiés)
  • Période du 19 au 25 novembre 2022
  • Mots clés : Montréal et Québec dans toutes les langues qui utilisent notre alphabet.
  1. États-Unis 26,8 %
  2. France 13,8 %
  3. ROYAUME-UNI 10,6 %
  4. Belgique 6,4 %
  5. Mexique 4%

Avez-vous des informations à partager avec nous sur cette histoire ?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs ?

Écrivez-nous au ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.



journaldemontreal-boras

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page