Nouvelles

le public sous le choc des « Scènes de violences conjugales »


L’été culturel au festival d’Avignon, où au off, le public est sous le choc avec la pièce « Scènes de violences conjugales » au 11e théâtre. Gérard Watkins, qui a écrit et mis en scène ce spectacle, est une œuvre d’utilité, alors que chaque année une femme meurt tous les trois jours, tuée par son conjoint ou son ex.

Article écrit par

Publié

Mise à jour

Temps de lecture : 1 minute.

Sur le plateau nu, ils sont quatre, Rachida et Liam, les plus jeunes, Annie et Pascal les plus âgés. De leurs rencontres aux coups qui vont bousiller les femmes et détruire l’amour, leurs histoires se croisent, s’entremêlent. Des personnages d’âges, d’origines et de milieux sociaux différents, pour dire que ce fléau des violences conjugales concerne tout le monde.

Pour écrire ce texte, Gérard Watkins a documenté son travail. Lectures et rencontres : un magistrat, des auteurs de violences en sensibilisation et des responsables de l’observatoire des violences faites aux femmes en Seine-Saint-Denis. C’est l’une d’elles qui a convaincu l’auteur de ne pas aller jusqu’au bout de la tragédie, pour sauver les femmes de sa pièce : « Elle m’a vraiment regardé droit dans les yeux, explique Gérard Watkins et elle m’a dit, non, la femme ne doit pas mourir ! N’obéissez pas aux règles de la tragédie, même si c’est une réalité, il faut à tout prix montrer la sortie. » La montée de la violence, les passages à tabac, remarquablement mis en scène, émerveillent les personnages féminins et le public. Gerard Watkins se sent utile.

« Je pense que cela aide les gens qui voient la pièce à repérer des choses, chez les autres mais aussi en eux-mêmes. »

Gérard Watkins

sur franceinfo

« On ne s’en rend pas compte, mais on se laisse aller, on dit un gros mot à quelqu’un. Moi aussi, ça m’a aidé à mieux vivre », dit Gérard Watkins.
La pièce ne se termine pas par un féminicide, elle montre le lent travail de reconstruction des femmes. La rédemption de l’un des deux hommes est bien plus exigeante.

>> Festival Off d’Avignon : 11 coups de cœur de la rédaction de franceinfo

>> Festival Off d’Avignon : 6 coups de cœur de la rédaction de franceinfo



Grb2

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page