Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles locales

Le programme en cours d’exécution dans le tube

Le prêt du programme de résultats comprendra des activités visant spécifiquement à promouvoir l’inclusion des jeunes dans les activités entrepreneuriales liées à l’agriculture, ainsi que des petits et moyens producteurs et entreprises travaillant dans les chaînes de valeur modernes.

L’exécution de la stratégie agricole Generation Green est en cours. Le Département de l’Agriculture devra mandater, en septembre prochain, une assistance technique pour l’accompagner dans l’opérationnalisation du Programme Prêt pour Résultats. Ce dernier constituera un instrument de pilotage pour la mise en œuvre des différentes mesures prévues dans la feuille de route agricole. Le programme, soutenu financièrement par la Banque mondiale et l’AFD, s’articulera autour de trois axes de résultats : l’amélioration des opportunités d’emploi et de génération de revenus pour les jeunes en milieu rural, l’optimisation de l’efficacité des systèmes de commercialisation agricoles et agroalimentaires et le renforcement de la numérisation de l’agriculture et de l’adoption de pratiques intelligentes face au climat.

Le ministère de l’Agriculture mettra prochainement en place le Prêt Programme de Résultats (PPR) dans le cadre du Plan Génération Verte. Ce programme, qui bénéficie du soutien financier de la Banque mondiale et de l’Agence française de développement (AFD), est conforme aux recommandations de l’évaluation finale du Plan Maroc Vert (PMV). Son objectif est de mettre davantage l’accent sur le développement des chaînes de valeur agricoles et agroalimentaires.

Concrètement, le PPR appliquera les principes d’optimisation du financement du développement agricole tout en maximisant les investissements du secteur privé, notamment en faveur des jeunes, et en améliorant certaines réglementations, instruments et programmes ayant un impact sur l’investissement privé. dans le secteur agricole et agroalimentaire. Le PPR constitue donc une sorte d’instrument de pilotage pour l’exécution de la stratégie Génération Verte. Son opérationnalisation couvrira un périmètre de dix régions du Royaume (Béni Mellal-Khénifra, Casablanca-Settat, Drâa-Tafilalet, Fès-Meknès, Marrakech-Safi, Oriental, Rabat-Salé-Kénitra, Souss-Massa et Tanger-Tétouan- Al Hoceïma), et les provinces de Guelmim, Tan-Tan et Sidi Ifni).
L’agriculture devra recruter le 21 septembre, pour plus de 20 millions de DH, une assistance technique pour l’accompagner dans la mise en œuvre de ce programme. Ces derniers soutiendront en effet sélectivement des interventions susceptibles d’accélérer une transformation plus large du secteur agricole et agroalimentaire, vers une plus grande valeur ajoutée tout en favorisant l’insertion des petits et moyens producteurs sur les marchés. Pour atteindre cet objectif, le PPR contient toute une série de mesures visant à accroître la génération de revenus pour les jeunes ruraux.

Il s’agit notamment de la réforme des marchés de gros, de l’utilisation des technologies numériques pour l’accès des producteurs à l’information sur les technologies de production et les marchés, de la promotion des partenariats commerciaux entre petits producteurs et acheteurs et du renforcement de l’écosystème pour la digitalisation des pratiques pour une meilleure résilience de l’agriculture marocaine. « Le Programme servira de levier pour faciliter le dialogue multi-acteurs et les réformes en fournissant une plateforme pour faciliter le dialogue et accélérer la mise en œuvre des réformes dans les domaines qui nécessitent une bonne coordination intergouvernementale ainsi que des partenariats public-privé tels que le marché de gros. réformes et la mise en place du système de contrôle de la sécurité alimentaire », soulignent les services de Mohamed Seddiki.

L’insertion des jeunes, colonne vertébrale du PPR

Alors que certaines de ses activités profiteront à un large éventail d’intervenants du secteur agricole et agroalimentaire, le programme comprendra des activités visant spécifiquement à favoriser l’inclusion des jeunes dans les activités entrepreneuriales liées à l’agriculture, ainsi que des petits et moyens producteurs. et les entreprises travaillant dans des chaînes de valeur modernes, y compris leur capacité à produire et à commercialiser des produits à valeur ajoutée. Les bénéficiaires directs du PPR seront les jeunes vivant en milieu rural, les petits et moyens producteurs et les entreprises du secteur agricole et agroalimentaire (dont 25% de femmes).
Ces bénéficiaires, en plus d’un éventail plus large d’acteurs, bénéficieront également de la « plus grande efficacité » des marchés de gros, du développement des innovations portées par la transformation numérique de l’agriculture et de l’amélioration de la sécurité et de la qualité des aliments. « Ces bénéficiaires comprennent les entreprises du secteur agroalimentaire, telles que les sociétés d’achat groupées, les commerçants et les exportateurs, ainsi que les consommateurs marocains, qui bénéficieront de produits plus sûrs et de meilleure qualité », fait valoir l’Agriculture.
Selon ses estimations, près de 200 000 producteurs et entrepreneurs agricoles et agroalimentaires devraient ainsi bénéficier d’une ou plusieurs activités PPR dans ses régions d’intervention. Au niveau institutionnel, la Direction de l’Agriculture (Directions Centrales du Ministère, Directions Régionales de l’Agriculture et DPA) ainsi que les établissements sous sa tutelle (ONCA, ONSSA, ADA, MoroccoFoodex, IAV, INRA, et ORMVA) bénéficieront de une « plus grande capacité » afin qu’ils puissent mener à bien leurs mandats et assurer le suivi et l’évaluation des résultats de leurs programmes respectifs.

Trois domaines de résultats prioritaires

Le PPR cible trois domaines de résultats prioritaires. Le premier est d’améliorer les opportunités d’emploi et la génération de revenus pour les jeunes dans les zones rurales. Le Programme interviendra ainsi pour contribuer à la mise en place d’un dispositif spécifique d’accompagnement à l’entrepreneuriat dédié aux jeunes entrepreneurs agricoles (JEA) sur toutes les facettes de l’entrepreneuriat, à travers la mise en place d’un dispositif d’accompagnement organisé autour de deux sous-axes de résultats, à savoir le renforcement de l’écosystème pour le développement de l’entreprenariat en milieu rural, la facilitation de l’accès des jeunes entrepreneurs aux ressources financières pour qu’ils puissent démarrer leur agro-entreprise et/ou essayer d’exercer d’autres activités de services liées à l’agriculture. Ensuite, une amélioration de l’efficacité des systèmes de commercialisation des produits agricoles et agroalimentaires.
En effet, le PPR devra contribuer à l’amélioration des conditions de commercialisation sur le marché local et de la compétitivité des exportations marocaines de produits agricoles et agroalimentaires, à travers diverses mesures et activités organisées autour de trois sous-axes de résultats : l’organisation et la modernisation des circuits de commercialisation des produits agricoles et agroalimentaires sur le marché local, le soutien à la compétitivité des exportations par l’amélioration des processus de contrôle et de coordination des exportations ainsi que le renforcement du contrôle sanitaire des aliments. Enfin, le troisième axe de résultats portera sur le renforcement de la digitalisation de l’agriculture et l’adoption de pratiques climato-intelligentes.

Il s’agit d’améliorer l’efficacité et l’efficience des services d’appui à l’agriculture (conseil agricole, protection phytosanitaire, formation, R&D, etc.) et de soutenir la résilience de l’agriculture marocaine face au changement climatique, à travers diverses mesures et activités organisées autour de deux sous -axes de résultats : le développement de l’écosystème de l’agriculture numérique et le soutien à une agriculture éco-efficace et résiliente au changement climatique. En plus des trois axes de résultats, le Programme appuiera et financera l’amélioration des capacités des agences d’exécution pour la gestion et le suivi-évaluation des différentes opérations entreprises.



lematin

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page