Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles du monde

Le prince héritier saoudien et les dirigeants africains appellent à la fin de la guerre à Gaza


Le prince héritier d’Arabie saoudite Mohammed ben Salmane assiste au sommet de la Ligue arabe, à Djeddah, en Arabie Saoudite, le 19 mai 2023. Bandar Algaloud/avec l’aimable autorisation de la Cour royale saoudienne/document via REUTERS/photo de fichier acquérir des droits de licence

RIYAD, 10 novembre (Reuters) – Le prince héritier d’Arabie saoudite a appelé vendredi à la fin de la guerre à Gaza, une position reprise plus tard dans une déclaration avec les dirigeants africains participant à un sommet à Riyad.

« Nous condamnons ce à quoi la bande de Gaza est confrontée, qu’il s’agisse d’attaques militaires, de ciblage de civils ou de violations du droit international par les autorités d’occupation israéliennes », a déclaré le prince héritier Mohammed ben Salmane lors du sommet afro-saoudien dans la capitale du royaume.

« Nous insistons sur la nécessité de mettre un terme à cette guerre et au déplacement forcé des Palestiniens », a-t-il ajouté.

Des frappes aériennes israéliennes ont touché vendredi trois hôpitaux et une école de Gaza, tuant au moins 27 personnes, et une bataille terrestre était en cours près d’un autre hôpital, ont indiqué des responsables palestiniens, alors que les forces israéliennes affrontaient le Hamas au cœur de l’enclave.

Les responsables palestiniens ont déclaré que 11 078 habitants de Gaza avaient été tués jeudi, dont environ 40 % d’enfants, dans des frappes aériennes et d’artillerie, et de nombreux autres blessés.

Israël affirme que 1 400 personnes ont été tuées par le Hamas en Israël, pour la plupart des civils, et qu’environ 240 ont été prises en otages le 7 octobre, tandis que 39 soldats ont été tués au combat depuis.

Les dirigeants participant au sommet afro-saoudien ont déclaré dans une déclaration commune que les opérations militaires dans les territoires palestiniens occupés devaient cesser et que les civils devaient être protégés, a rapporté l’agence de presse saoudienne (SPA).

Parmi les dirigeants qui ont assisté au sommet figuraient les présidents du Nigeria, du Kenya, de la Zambie, de Djibouti et de la Mauritanie, les premiers ministres de l’Éthiopie et du Niger, ainsi que le ministre des Affaires étrangères de l’Égypte.

Les dirigeants « ont souligné la nécessité de mettre fin à la véritable cause du conflit que représente l’occupation israélienne », appelant à des efforts intensifiés pour mettre fin au conflit israélo-palestinien sur la base d’une solution à deux États « afin de garantir au peuple palestinien son droit à établir son État indépendant sur les frontières de 1967, avec Jérusalem-Est pour capitale », selon SPA.

Ils ont déclaré que la communauté internationale devait jouer un rôle important en faisant pression sur Israël pour qu’il « arrête les attaques israéliennes et le déplacement forcé des Palestiniens de la bande de Gaza », ce qu’ils ont qualifié de « violation flagrante du droit international humanitaire et des lois internationales ».

Israël affirme que son objectif est de démanteler les capacités militaires et de gouvernance du Hamas après le déchaînement du groupe le 7 octobre dans le sud d’Israël.

Les hôpitaux attaqués vendredi se trouvent dans le nord de Gaza, où Israël affirme que les militants du Hamas sont concentrés et regorgent de personnes déplacées ainsi que de patients et de médecins. Israël affirme que le Hamas les utilise comme boucliers humains, ce que le groupe nie.

Les dirigeants afro-saoudiens, dans la « Déclaration de Riyad », ont appelé à soutenir les organisations humanitaires, notamment l’agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens, UNRWA, dans leurs efforts.

L’Arabie saoudite, dans le cadre de son plan Vision 2030 visant à restructurer son économie, investira environ 25 milliards de dollars en Afrique d’ici la fin de la décennie, a indiqué la SPA.

Les exportations saoudiennes vers le continent, d’une valeur de 10 milliards de dollars, seront financées et assurées jusqu’en 2030, et le Fonds saoudien pour le développement financera des projets de développement d’une valeur d’environ 5 milliards de dollars sur la même période, a ajouté la SPA.

Plus de 50 accords et accords préliminaires ont été signés lors du sommet dans des domaines tels que le tourisme, l’énergie, la finance, l’exploitation minière et la logistique, a indiqué la SPA.

Reportage d’Aziz El Yaakoubi et Yomna Ehab ; Écrit par Yousef Saba et Nayera Abdallahl ; Montage par Alison Williams et Bill Berkrot

Nos normes : les principes de confiance de Thomson Reuters.

Acquérir des droits de licenceouvre un nouvel onglet

Gn En world

Gérard Truchon

An experienced journalist in internal and global political affairs, she tackles political issues from all sides
Bouton retour en haut de la page