Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles locales

Le président kenyan Ruto s’engage à aider à « faire respecter la paix » dans l’est de la RDC

Publié le:

Le président kenyan William Ruto a réaffirmé l’engagement de son pays à assurer la paix en RDC à l’issue des entretiens lundi avec son homologue congolais, Félix Tshisekedi.

La RDC combat une rébellion armée des militants du M23, qui se sont emparés de vastes étendues de territoire dans la province du Nord-Kivu et se rapprochent de la principale ville de la région, Goma.

Les troupes kenyanes récemment arrivées, déployées dans le cadre d’une armée de la Communauté de l’Afrique de l’Est, « imposeront la paix à ceux qui sont déterminés à créer l’instabilité », a déclaré Ruto aux journalistes à Kinshasa lundi.

« Sans paix, aucun pays ou individu ne peut avoir l’espace nécessaire pour prospérer. »

Les deux dirigeants ont convenu de former un comité conjoint pour élaborer les domaines de coopération axés sur la sécurité, le commerce et l’investissement.

Réapparition

Le M23, majoritairement tutsi congolais, a été formé en 2012 pour défendre les intérêts des Tutsis congolais – un groupe partageant l’ethnie du président rwandais Paul Kagame – contre les groupes armés hutus.

Il a capturé Goma, la plus grande ville de l’est de la RDC, en 2012 avant d’être chassé et de s’effondrer.

Mais il est réapparu à la fin de l’année dernière, affirmant que la RDC n’avait pas honoré sa promesse d’intégrer ses combattants dans l’armée.

Les combats ont ravivé les tensions régionales, la RDC accusant le Rwanda voisin de soutenir la milice.

Kigali nie soutenir le M23, tout en accusant Kinshasa d’être de connivence avec les FDLR, un ancien groupe rebelle hutu rwandais établi en RDC après le génocide de 1994, principalement des Tutsis au Rwanda.

(avec fils)

rfi En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page