Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
À la une

« Le premier objectif est la libération des otages », déclare Emmanuel Macron aux côtés du président Isaac Herzog

Le président français Emmanuel Macron est arrivé en Israël mardi 24 octobre. « Le premier objectif est la libération des otages »a-t-il déclaré lors de sa rencontre avec son homologue israélien Isaac Herzog, à Jérusalem. « Nous devons organiser des opérations ciblées contre les terroristes. » Il doit également rencontrer plusieurs responsables, dont le Premier ministre Benjamin Netanyahu. Le président français plaidera pour un « trêve humanitaire » afin d’apporter une aide aux habitants de Gaza et « faciliter la libération des otages »selon ses prestations.

A son arrivée, le président avait auparavant rencontré une trentaine de Français, dans les salons de l’aéroport Ben Gourion de Tel-Aviv, avec 18 familles de victimes représentées. Les proches de Mia Shem, cette franco-israélienne retenue en otage et présentée dans une vidéo diffusée le 16 octobre par le Hamas, étaient notamment présents. Suivez notre diffusion en direct.

Une rencontre avec Mahmoud Abbas est également prévue. Emmanuel Macron rencontrera aujourd’hui le président Mahmoud Abbas à Ramallah, en Cisjordanie, a indiqué l’Autorité palestinienne. Ce déplacement n’a pas été confirmé dans l’immédiat par l’Elysée.

Deux otages libérés par le Hamas. Ces deux femmes, de nationalité israélienne, sont originaires du kibboutz Nir Oz, selon le bureau du Premier ministre israélien qui a donné leur identité : Yocheved Lifschitz, 85 ans, et Nourit Kuper, 79 ans. Leurs maris sont toujours détenus. Environ 220 otages israéliens, étrangers ou binationaux ont été identifiés par Israël, emmenés par des hommes du mouvement islamiste palestinien dans la bande de Gaza.

L’aide humanitaire au compte-goutte. L’aide internationale a commencé à arriver depuis samedi via l’Egypte. Lundi, un troisième convoi a traversé la frontière à Rafah, le seul point de passage vers Gaza non sous contrôle israélien. Au total, une cinquantaine de camions ont pu entrer en trois jours, alors que selon l’ONU, il en faudrait au moins 100 par jour.

Des grèves toujours en cours. Depuis le 15 octobre, l’armée israélienne a appelé les civils du nord de la bande de Gaza, où les bombardements sont les plus intenses, à fuir vers le sud. Mais les frappes continuent également de toucher le Sud, proche de la frontière égyptienne, où les déplacés sont massés par centaines de milliers. La situation humanitaire est « catastrophique »» a prévenu l’ONU, alors qu’au moins 1,4 million de Palestiniens ont fui leurs foyers.

Six autres employés de l’ONU tués dans des frappes. Six employés de l’agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) ont été tués à Gaza en l’espace de 24 heures, a annoncé lundi soir le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA). Cela porte à 35 le nombre de membres du personnel de l’UNRWA décédés depuis le début de la guerre.

hd1

Gérard Truchon

An experienced journalist in internal and global political affairs, she tackles political issues from all sides
Bouton retour en haut de la page