Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles localesPolitique

le pompier incendiaire mis en examen, qui est-il ?


INCENDIE DE L’HERAULT. Le pompier volontaire interpellé dans l’enquête sur l’origine des incendies dans l’Hérault a reconnu avoir déclenché plusieurs incendies. Il a été mis en examen le 29 juillet alors que le parquet doit ouvrir une information judiciaire.

[Mis à jour le 29 juillet 2022 à 8h20] Après 48 heures de garde à vue, le pompier volontaire a reconnu être responsable de plusieurs incendies qui ont provoqué les incendies dans l’Hérault le 26 juillet. L’homme de 37 ans a été mis en examen et doit être présenté à un juge d’instruction ce vendredi 29 juillet. , a annoncé hier le procureur de la République de Montpellier, Fabrice Belargent. Le pyromane a reconnu avoir déclenché plusieurs incendies dans le département ces trois dernières années, dont huit depuis mai 2022. S’il est l’auteur des quatre incendies déclenchés cette semaine près de la commune de Saint-Jean-de-la-Blaquière, il n’est apparemment pas impliqué dans ceux de Gignac selon les informations rapportées par BFMTV.

Après ses aveux, l’intimé a été suspendu par précaution par les sapeurs-pompiers de l’Hérault, le SDIS 34 s’étant désolidarisé du sapeur-pompier volontaire. L’homme travaille depuis plus de vingt ans comme forestier, une sorte de pompier chargé de prévenir et réduire les incendies de forêt. Il est également membre élu du conseil municipal de Saint-Jean-de-la-Blaquière. Le maire de la commune, Bernard Jahnich, s’est confié dans une interview pour Repas gratuit, jeudi 28 juillet, qu’il était « soulagé » de cette arrestation. Selon lui, l’auteur des incendies est quelqu’un de « discret » et qui « n’était pas suspect ». Le pompier volontaire avait réussi à cacher sa pyromanie qu’il justifie par la volonté de s’extraire d’un « milieu familial oppressant » mais surtout par « l’excitation que les interventions provoquaient en lui » et un besoin de « reconnaissance sociale ». « C’est un pompier volontaire qui a trahi sa corporation », a ajouté le maire Bernard Jahnich tout en félicitant les 3 500 pompiers du département pour leur travail.

Incendie dans l’Hérault, près de Montpellier

Cette information intervient alors que 650 pompiers ont réussi à réparer l’incendie qui sévit près de Montpellier depuis mardi 26 juillet. Les flammes ne progressent plus. Un premier soulagement pour les pompiers qui craignaient une reprise de l’avancée du feu compte tenu du vent qui soufflait mercredi à environ 50 km/h dans le secteur. Pour autant, le feu n’est pas encore éteint et pourrait reprendre à tout moment, alors qu’il a déjà brûlé 800 hectares de végétation sur les communes de Saint-Bauzille-de-la-Sylve, Gignac et Aumelas, à proximité d’une partie de l’autoroute.

Dans l’Hérault, un incendie résultant de deux départs de feu

L’incendie qui touche une partie de l’Hérault est la conséquence de deux départs de feu simultanés, mardi 26 juillet 2022. Les sapeurs-pompiers de l’Hérault sont intervenus dans la matinée sur deux départs de feu distincts de 1,5 km situés sur les communes de Saint-Bauzille-de- la-Sylve, Gignac et Aumelas, désignaient la préfecture de l’Hérault, avant que les deux feux ne se rencontrent. Ils auraient tous les deux commencé entre 9h30 et 9h35

Carte du feu dans l’Hérault

Les deux incendies qui se sont initialement déclarés indépendamment se situent à une trentaine de kilomètres à l’ouest de Montpellier, au sud d’une portion de l’autoroute A750. Ils sévissent actuellement sur le plateau d’Aumelas. La préfecture indique que le feu est fixé, mais que les sapeurs-pompiers restent mobilisés pour empêcher toute reprise de feu.

le pompier incendiaire mis en examen, qui est-il ?
© Firemps

Comme en Gironde ou en Bretagne, l’incendie dans l’Hérault n’a heureusement fait aucun dégât humain. Aucun blessé n’est à déplorer, seule la végétation brûle. Plus de 1000 hectares sont déjà partis en fumée. De plus, aucun dommage aux bâtiments n’a été constaté, comme l’a indiqué le commandant des opérations de secours, le colonel Sylvain Besson. 280 habitants d’Aumelas avaient été évacués à titre préventif mardi dans la journée. Ils avaient pu regagner leur domicile dans la nuit.

Quelle est l’origine de l’incendie dans l’Hérault ?

La piste pénale a été immédiatement envisagée dans cet incendie, tandis qu’une enquête a été ouverte pour « incendie criminel », avant d’aboutir à l’arrestation du suspect, mercredi 27 juillet. L’homme, un pompier volontaire de 37 ans, a reconnu alors qu’il était en police garde à vue jeudi 28 juillet qu’il était responsable de plusieurs départs de feu dans le département. Le procureur de la République de Montpellier rapporte que sa voiture avait été aperçue à Saint-Privat le 26 mai 2022, où trois départs de feu ont été constatés. Il a également reconnu avoir déclenché les incendies des 21 et 26 juillet 2022 à Saint-Jean-de-la-Blaquière.

Forestier depuis vingt ans, le suspect était motivé par « l’adrénaline » provoquée par les incendies. Selon le procureur, il aurait souhaité « s’extraire d’un milieu familial oppressant » et recherche une « reconnaissance sociale ». Le parquet a requis son placement en détention provisoire et l’ouverture d’une information judiciaire pour « destruction de forêts, landes, maquis ou plantations d’autrui intervenue dans des conditions susceptibles d’exposer des personnes à des lésions corporelles ». Ces faits peuvent être punis de 15 ans de prison et de 150 000 euros d’amende.

Qui est le pompier pyromane responsable des incendies dans l’Hérault ?

Son nom n’a pas été communiqué mais il s’agit bien d’un sapeur-pompier volontaire du SDIS 34 qui a allumé plusieurs incendies dans l’Hérault le 26 juillet 2022. L’homme est également responsable d’incendies plus anciens remontant pour certains à 2019. L’homme de 37 ans Le pyromane habite la commune de Saint-Jean-de-la-Blaquière et « connaissait bien le terrain » selon le maire pour avoir travaillé pendant vingt ans comme sapeur-pompier volontaire, notamment comme forestier. c’est-à-dire spécialiste des incendies de forêt. Il était également membre élu du conseil municipal.

Le pompier pyromane a parlé avec passion de son métier et a posté sur ses réseaux des photos d’incendies dans lesquels il est intervenu. BFMTV rapporte que lors d’un entretien accordé au journal toulousain en 2021, l’homme disait : « Quand on est appelé à un incendie, il y a la peur, bien sûr, mais on est surtout guidé par l’adrénaline et l’envie de sauver notre nature ».

GrP1

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page