Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles locales

Le Parlement vote l’interdiction de l’Église orthodoxe liée à Moscou

Le Parlement ukrainien a adopté jeudi 19 octobre en première lecture un projet de loi interdisant l’Église orthodoxe dépendante du Patriarcat de Moscou, ce dernier soutenant l’invasion russe de l’Ukraine, ont indiqué des députés.

« C’est une décision historique »La députée Inna Sovsoun s’est félicitée sur Facebook. « Pour vaincre l’agresseur (…) nous devons priver la Russie de toute possibilité de nous nuire »elle a ajouté.

Selon un autre parlementaire, Yaroslav Jelezniak, le projet de loi a été approuvé par 267 élus, bien au-delà de la majorité requise de 226 voix.

Une deuxième lecture à venir

Le texte, dont la date de l’examen en deuxième lecture n’est pas connue dans l’immédiat, interdit toute activité de« organisations religieuses » affilié à « le pays qui mène une agression armée contre l’Ukraine ».

Autrefois la plus populaire d’Ukraine, pays à large majorité orthodoxe, l’Église visée par cette décision perd ses fidèles depuis des années à mesure que le sentiment national ukrainien gagne en popularité face à l’ancienne puissance russe.

Ce processus s’est accéléré avec la création en 2018 d’une Église orthodoxe ukrainienne indépendante de Moscou, puis plus encore avec le début en février 2022 de l’invasion russe.

Moscou, de son côté, accuse l’Ukraine de discriminer tout ce qui touche à la Russie, et justifie en partie son assaut contre son voisin par la défense des populations russophiles.

Seulement 4% de fidèles

Selon une enquête réalisée en juillet 2022 par l’Institut international de sociologie de Kiev, 54 % des Ukrainiens s’identifiaient à l’Église indépendante et seulement 4 % à celle soumise au Patriarcat russe, contre respectivement 42 % et 18 %. l’année dernière.

Par ailleurs, 66 % des Ukrainiens étaient favorables à l’interdiction des fidèles à l’Église à Moscou, selon une étude d’opinion publiée en juin 2023 par la même organisation.

Rompre les liens

L’Église orthodoxe liée à la Russie a annoncé en mai 2022 la rupture de ses liens avec l’Église russe, dont le patriarche Cyrille soutient l’invasion. Mais le gouvernement ukrainien estime rester de facto dépendant de Moscou.

Ainsi, les services de sécurité ukrainiens (SBU) accusent le métropolite Pavlo, chef spirituel des orthodoxes russes d’Ukraine, d’avoir « justifié l’agression armée de la Fédération de Russie ».

Le chef du monastère de Kiev « Laure des Grottes » a même été assigné à résidence pendant plusieurs mois puis incarcéré un temps, avant d’être libéré sous caution.

New Grb1

Gérard Truchon

An experienced journalist in internal and global political affairs, she tackles political issues from all sides
Bouton retour en haut de la page