Skip to content
Le Parlement européen se prononce sur le statut de candidat pour l’Ukraine — RT World News


La motion de soutien à la candidature de Kiev a précédé le sommet du Conseil européen, où les dirigeants de l’UE devraient prendre la décision

Une grande majorité de députés ont soutenu l’octroi du statut de candidat à l’UE à l’Ukraine, la Moldavie et la Géorgie. Le vote a précédé le sommet du Conseil européen jeudi et vendredi, qui devrait décider d’accepter ou non les candidatures des trois candidats à l’UE.

Quelque 529 membres du Parlement européen ont voté pour l’adoption de la résolution, 45 contre, et 14 autres se sont abstenus lors du vote de jeudi.

Cela a été précédé d’une session plénière mercredi, à l’issue de laquelle un communiqué de presse a été publié, plaidant en faveur de l’octroi du statut tant convoité aux trois nations.

« À la lumière de l’agression de Poutine et de l’engagement des peuples ukrainien, moldave et géorgien envers leur avenir européen, une majorité écrasante de députés ont appelé les dirigeants de l’UE à ouvrir la voie à l’adhésion pour les trois pays,», lit-on dans le document.

La déclaration note toutefois qu’un certain nombre de députés européens ont souligné l’importance de la poursuite des réformes en Ukraine, en Moldavie et en Géorgie en particulier. D’autres ont noté que le chemin vers l’adhésion à l’UE serait long pour ces trois nations.


Les résolutions du Parlement européen ne sont pas contraignantes. Et bien qu’une majorité d’eurodéputés et la Commission européenne aient soutenu la candidature de l’Ukraine, le dernier mot appartient aux chefs d’État et de gouvernement des 27 États membres de l’UE.

Le sommet du Conseil européen se réunit jeudi et se poursuivra jusqu’à vendredi. Les dirigeants devraient donner leur avis sur la question de savoir si les trois pays candidats, dont l’Ukraine, sont éligibles pour devenir candidats.

Kiev a déposé sa demande officielle d’adhésion à l’UE fin février, quelques jours après que la Russie a attaqué l’Ukraine.

La Moldavie et la Géorgie ont emboîté le pas début mars.

Plusieurs médias avaient précédemment affirmé que quelques États membres s’étaient initialement opposés à la candidature de l’Ukraine. Le président français Emmanuel Macron avait averti l’Ukraine et les autres espoirs que l’adhésion à l’UE pourrait être dans des décennies pour eux, et a même suggéré de créer un « Communauté politique européenne » comme alternative.

Cependant, depuis que la Commission européenne a rendu son avis vendredi dernier, le ton des déclarations des différents États membres a changé, les propos d’un consensus sur la candidature ukrainienne ayant prévalu ces derniers jours.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

RTEn

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.