Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Bourse Entreprise

Le nucléaire inscrit sur la liste des « technologies vertes » du Parlement européen


Les tours de refroidissement de la centrale nucléaire de Saint-Laurent-des-Eaux (Loir-et-Cher), le 19 novembre 2023. (Photo d'illustration).

C’est une victoire politique pour le secteur nucléaire. Le Parlement européen a voté mardi 21 novembre en faveur de l’inclusion de l’énergie nucléaire parmi les technologies vertes qui doivent être soutenues, pour garantir la compétitivité et la souveraineté de l’Europe face à la Chine et aux États-Unis.

Le texte, qui répertorie les technologies pour « zéro émission » des gaz à effet de serre, constitue la position des députés sur un projet de règlement visant à défendre la production de ces filières décarbonées dans l’Union européenne (UE). Il fixe l’objectif pour 2030 de produire 40 % des besoins de l’UE sur le sol européen sur ces marchés, également convoités par la Chine et les États-Unis, qui ont mis en place leurs propres mesures de soutien.

A lire aussi : Article réservé à nos abonnés. Pour le Parlement européen, le gaz et le nucléaire sont des énergies durables

Fondamentalement, l’UE prévoit d’accorder des assouplissements réglementaires aux secteurs concernés. Sur le fond, le texte n’est pas crucial pour l’industrie nucléaire, largement réglementée au niveau national, mais il marque une victoire politique et symbolique importante pour un secteur en pleine reconstruction. « Je suis ravi que nous ayons pu intégrer l’énergie nucléaire au même niveau que les énergies renouvelables dans les technologies à zéro émission nette. « Toutes ces sources de production d’énergie sont essentielles à la décarbonation de notre économie »a réagi l’eurodéputé Christophe Grudler (Renouveau, centriste).

Atteindre la neutralité carbone d’ici 2050

La proposition fera l’objet de négociations plus approfondies avec les États membres. Ces derniers doivent prochainement adopter leur propre position et pourraient également plaider pour l’inclusion de l’énergie nucléaire parmi les secteurs clés de la transition énergétique, aux côtés des panneaux solaires, des éoliennes, des batteries ou des pompes à chaleur… Cela correspond à l’UE de fournir une réglementation soutien. à ces industries pour atteindre la neutralité carbone en 2050, mais aussi pour construire leur souveraineté énergétique.

Le projet initial de « Réglementation pour une industrie zéro émission » des gaz à effet de serre, présentée le 16 mars, citait déjà l’énergie nucléaire parmi les moyens de décarboner l’économie, ce qui marque une première victoire pour la France et une douzaine d’autres pays de l’UE, comme les Pays-Bas, la Suède et la Pologne, qui misent sur cette technologie. . .

En pratique, seuls sont concernés les futurs réacteurs de quatrième génération et les petits réacteurs modulaires en cours de développement. Par ailleurs, l’essentiel de l’aide était réservé à une liste restreinte de secteurs dits « stratégiques », dont l’énergie nucléaire était exclue. Les députés ont laissé aux États membres le soin de choisir les technologies zéro émission qu’ils souhaitent promouvoir parmi une liste élargie.

Le plan prévoit notamment une simplification et une accélération des procédures et de l’octroi des permis d’établissements industriels, ainsi que des facilités de financement. Innove en ajoutant des critères environnementaux aux appels d’offres publics, une disposition qui pourrait profiter aux fournisseurs européens dont les prix sont parfois plus élevés.

A lire aussi : Article réservé à nos abonnés. A gauche, des divergences sur les moyens pour parvenir à une « France zéro carbone »

Le monde avec l’AFP


Gn fr bus

francaisenouvelles

The website manager responsible for technical and software work, the electronic newspaper, responsible for coordinating journalists, correspondents and administrative work at the company's headquarters.
Bouton retour en haut de la page