Skip to content
Le ministre allemand de la Santé veut que l’UE raccourcisse la période de récupération du COVID à trois mois – POLITICO


Le ministre allemand de la Santé, Karl Lauterbach, a appelé l’UE à réduire de moitié la période pendant laquelle les personnes se remettant du COVID-19 peuvent voyager librement dans le bloc à trois mois, citant le risque accru de réinfection avec la nouvelle variante Omicron.

Mardi, les pays membres de l’UE ont adopté une recommandation selon laquelle les voyageurs au sein de l’UE devraient être considérés comme récupérés jusqu’à 180 jours après avoir vaincu une infection à coronavirus. L’Allemagne avait, avant les pourparlers, raccourci cette période à trois mois – et maintenant Lauterbach veut que le bloc recule et suive la ligne prise par Berlin.

« Après trois mois, une personne qui a déjà attrapé la variante Delta peut être réinfectée par Omicron », a déclaré Lauterbach à la télévision publique ZDF mercredi soir.

« Ce que nous avons pu changer en Allemagne, nous avons également essayé de le changer en Europe », a poursuivi Lauterbach.

Des études montrent que la propagation rapide d’Omicron, qui depuis sa détection en Afrique australe en novembre est devenue la souche dominante dans le monde, est en partie due à sa capacité améliorée à contourner l’immunité acquise par la vaccination ou une infection antérieure.

Jeudi, le nombre de cas quotidiens en Allemagne a dépassé les 200 000 pour la première fois dans la pandémie de deux ans.

Le ministère allemand de la Santé a fait face à une réaction publique après que le statut récupéré a été raccourci le 15 janvier, prenant de nombreuses personnes au dépourvu. Bien que les vaccinés ne soient pas affectés, de nombreux non-jabbés qui se sont remis du COVID ont découvert que leurs certificats d’immunité étaient devenus invalides du jour au lendemain.




Politico En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.