Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles locales

Le Maroc obtient la meilleure note d’Afrique

La zone euro, principal partenaire économique du Maroc, sera parmi les zones les plus touchées par le ralentissement de l’activité économique. Ph.Allianz

Selon la nouvelle carte des risques pays, publiée par Allianz Trade, le Maroc obtient la meilleure note sur la liste des grandes puissances économiques d’Afrique. Avec un « B3 », le Royaume résiste mieux à la crise que le Nigeria (D3), l’Afrique du Sud (C3), l’Egypte (D4) ou encore l’Algérie (C3).

Allianz Commerce vient de publier ses prévisions pour le croissance économique monde ainsi que la carte de risques pays au premier trimestre 2023. Concernant le risque pays, le Maroc obtient la meilleure note parmi les grandes puissances économiques du Afrique. Avec un « B3 », le Royaume est mieux noté que le Nigeria (D3), leAfrique du Sud (C3), leEgypte (D4), leAlgérie (C3), leEthiopie (D4), le Kenya (C3) ou encore le Ghana (C4). Tous pays confondus, le Maroc figure dans le top 3 des pays africains, derrière le Botswana (BB1) et au même rang que Maurice (B3). Rappelons que l’évaluation du niveau global de risque pays repose sur une Notation Pays structurelle qui prend en compte les déséquilibres macroéconomiquesl’environnement des affaires et la stabilité politique (6 niveaux allant de « AA » à « D ») et sur un indicateur d’alerte à court terme (4 niveaux allant de 1 à 4) qui mesure le cycle économique et les risques de financement de l’économie.

Carte des risques pays pour l’Afrique : Allianz Trade plutôt pessimiste

Pour l’Afrique, Allianz Trade dresse un tableau globalement sombre des risques pays en 2023, reflétant une risque de non-paiement et de échecs d’entreprise forte ou significative dans la majorité des pays du continent. Cette situation résulte notamment d’un environnement international encore volatile. Selon l’assureur-crédit, la croissance économique mondiale ralentirait nettement en 2023 à 2,2% (après +3% en 2022), avant de rebondir très légèrement en 2024 à 2,3%. Principalement à blâmer, la crise énergétique européenne, couplée à la hausse des taux d’intérêt, à l’impact négatif des récents événements bancaires sur le confiance des agents économiqueset à un inflation persistante qui continue de peser sur la consommation des ménages. Celui-ci est attendu à +6,6% au niveau mondial en 2023 et +4% en 2024.

L’Europe durement touchée par le ralentissement de l’activité économique

zone euro, principal partenaire économique du Maroc, sera parmi les zones les plus touchées par le ralentissement de l’activité économique (+0,3% attendu en 2023). «La récession sera évitée de peu à l’échelle européenne, mais l’Allemagne ne doit pas y échapper. Avec un PIB qui devrait diminuer de 0,1% cette année, le pays paie le prix fort de crise de l’énergie actuel», souligne-t-on. Ses voisins, moins exposés et dépendants de l’énergie russe, devront se contenter d’une croissance très molle en 2023, soit +0,4% en 2023. France (-2,2 points par rapport à 2022), +0,3% en Italie (-3,5 points) et +1% en Espagne (-4,5 points). Dans ces pays, l’inflation restera élevée cette année : elle atteindra en moyenne +5,6% dans la zone euro. Ainsi, l’économie marocaine devrait afficher une croissance annuelle de l’ordre de +3% en 2023, légèrement inférieure à la moyenne attendue en Afrique et au Moyen-Orient (+3,2%). Selon l’assureur-crédit, cette accélération par rapport à 2022 sera principalement due à une reprise du secteur agricole marocain, compensant la faible croissance de la demande chez ses principaux partenaires commerciaux. L’exporter les produits agricoles, les phosphates et l’industrie automobile réduiront le déficit extérieur. Qu’en est-il du commerce international ? Selon Allianz Trade, le commerce mondial ralentirait sensiblement en volume à +0,9% en 2023 (soit -2,8 points vs. 2022). Dans le même temps, le commerce mondial en valeur devrait se contracter de -0,3%, alors qu’il avait augmenté de +9,6% en 2022 en raison de l’accélération de l’inflation.

Lire aussi : Risque pays 2023 : le Maroc conserve la meilleure notation d’Afrique du Nord (Coface)

lematin

Gérard Truchon

An experienced journalist in internal and global political affairs, she tackles political issues from all sides
Bouton retour en haut de la page