Skip to content
Le Maroc adopte le visa électronique pour les étrangers à partir du 10-07

Pour aider à relancer le secteur du tourisme, et en complément des mesures prises pour soutenir le secteur, le gouvernement vient de décider d’adopter un nouveau système de visa électronique. « Les étrangers qui veulent se rendre au Maroc n’ont plus besoin de se rendre dans les consulats pour obtenir un visa papier », a déclaré Mustapha Baitas lors du point de presse de jeudi.

Sur instructions de SM le Roi, le Maroc adoptera un système de visa électronique pour les étrangers à partir du 10 juillet. C’est ce que vient d’annoncer le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas, à l’issue du Conseil de gouvernement. En vertu de cette décision, les étrangers de 49 pays pourront faire une demande de visa électronique, directement sur une plateforme web et recevoir leur visa en ligne après 24 ou 72 heures, selon le degré d’urgence.

Trois catégories sont concernées par cette mesure :

  • Les étrangers soumis à un visa pour accéder au territoire national et qui résident dans l’Union Européenne, les USA, le Canada, le Royaume-Uni, le Japon, la Suisse et la Nouvelle-Zélande et l’Australie.
  • Les étrangers munis d’un visa Schengen des États-Unis, d’Australie, du Canada, du Royaume-Uni, d’Irlande ou de Nouvelle-Zélande valable pour une durée minimale de 90 jours pourront également bénéficier de ce visa électronique.
  • Ressortissants de pays bénéficiant d’une entrée facile aux États-Unis et dans la zone Schengen, tels que la Thaïlande et Israël

Ce visa a une durée de 30 jours et peut être prolongé jusqu’à 6 mois avec plusieurs permis d’accès.

Les droits de timbre seront publiés au Bulletin officiel.

Pour le déploiement de cette mesure, le ministère des Affaires étrangères mobilise déjà 15 cadres dans 4 consulats.



lematin

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.