Nouvelles du monde

Le maire sautera les élections nationales à cause du retrait d’un monument de la Seconde Guerre mondiale


La dirigeante de la ville estonienne dit qu’elle ne se présentera pas aux élections législatives lorsque les députés ciblent les monuments aux morts

Le gouvernement estonien a voté mardi pour supprimer plusieurs monuments aux morts de l’ère soviétique dans le comté d’Ida-Viru, dont un char T-34 historique dans la capitale provinciale Narva. En signe de protestation, la maire locale a annoncé qu’elle ne se présenterait pas aux élections législatives de l’année prochaine.

Katri Raik a fustigé la brutalité de la décision, qui a été prise au-dessus de la tête de son administration.

« Pour le moment, je ne peux pas m’imaginer assis dans la même chambre que ces gens, qui ont pris cette décision comme ils l’ont fait », a déclaré le responsable de la ville au radiodiffuseur public national ERR.

La situation pourrait changer dans les mois à venir, a-t-elle ajouté, mais pour le moment, ses seules pensées sont de servir sa ville, a-t-elle déclaré. L’Estonie devrait élire un nouveau parlement en mars 2023.

Le mémorial du char T-34 a été un point d’éclair entre le gouvernement nationaliste estonien et la communauté russe de Narva. Pour de nombreux responsables de Tallinn, les monuments commémoratifs soviétiques symbolisent une période de l’histoire qu’ils considèrent comme une occupation par Moscou. Alors que d’autres les voient comme un rappel des sacrifices consentis pendant la Seconde Guerre mondiale et de la victoire sur l’Allemagne nazie.

Le gouvernement estonien a ordonné que plusieurs monuments de guerre à Ida-Viru soient bouclés tôt mardi matin. Ils doivent être transférés dans un musée à Viimsi, une petite ville du nord du pays balte.

La semaine dernière, l’ERR a signalé que le gouvernement préparait secrètement une opération visant à éliminer « mémoriaux et monuments avec des symboles de l’autorité d’occupation » des espaces publics estoniens.

Lire la suite

Un membre de l’UE prend une décision sur les monuments commémoratifs de l’ère soviétique

La ville de Narva, où les Russes de souche constituent une écrasante majorité, n’a pas pris de mesures contre le monument T-34. La législature de la ville a décidé de reporter la question lors d’une réunion lundi. Pendant ce temps, le gouvernement central a demandé que le char soit hors de la ville d’ici le 20 août, lorsque l’Estonie célèbre le jour de la restauration de l’indépendance.

Le cabinet estonien a tenu mardi une conférence de presse pour expliquer la situation au public. Le Premier ministre Kaja Kallas et ses ministres ont déclaré qu’un total de sept monuments soviétiques devaient être enlevés et ont fait valoir que la question allait au-delà de ce que les autorités locales pouvaient décider elles-mêmes.

Dans le même temps, les passages frontaliers entre la Russie et le comté estonien d’Ida-Viru ont été fermés pendant plusieurs heures mardi pour ce que le service des gardes-frontières estonien a décrit comme une mise à jour logicielle nécessaire.

La police estonienne a restreint la circulation dans le centre de Narva et a demandé aux gens de ne pas se rendre aux monuments ciblés. Des officiers spécialement formés ont été déployés sur chaque site pour désamorcer tout trouble potentiel, ont-ils déclaré.

RTEn

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page