Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles du monde

Le Hongrois Orban déclare que l’UE ne doit pas entamer des négociations d’adhésion avec l’Ukraine


Le Premier ministre hongrois Viktor Orban assiste à un sommet des dirigeants de l’Union européenne à Bruxelles, Belgique, le 27 octobre 2023. REUTERS/Johanna Geron/File photo acquérir des droits de licence

BUDAPEST, 10 novembre (Reuters) – L’UE ne doit pas entamer des négociations d’adhésion avec l’Ukraine, a déclaré vendredi le Premier ministre Viktor Orban à la radio d’Etat, soulignant que c’était la « position claire » de la Hongrie sur la question.

Les dirigeants des pays de l’UE devraient décider à la mi-décembre s’ils acceptent ou non la recommandation de la Commission d’inviter Kiev à entamer les négociations d’adhésion dès que les conditions définitives seront remplies.

Une telle décision nécessite l’unanimité des 27 membres du bloc, la Hongrie étant considérée comme le principal obstacle potentiel.

Le nationaliste Orban, au pouvoir depuis 2010, a déclaré qu’un différend entre Bruxelles au sujet de milliards d’euros de fonds européens suspendus pour la Hongrie sur une question d’État de droit ne pouvait en aucun cas être lié au soutien de la Hongrie aux négociations d’adhésion de l’Ukraine à l’UE.

« Les négociations d’adhésion ne doivent pas démarrer, telle est la position hongroise claire », a déclaré Orban, ajoutant que Bruxelles « doit de l’argent à la Hongrie ».

« Je voudrais être très clair sur le fait que le refus de la Hongrie d’entamer des négociations avec l’Ukraine sur l’adhésion à l’UE n’est pas subordonné à un accord commercial… Il ne peut pas être lié à la question des fonds que la Hongrie a le droit de recevoir. »

Orban est confronté cette année à une stagnation économique et à un déficit budgétaire croissant alors que le pays sort des taux d’inflation les plus élevés d’Europe, qui ont culminé à plus de 25 % au premier trimestre. Les investisseurs suivent de très près les négociations entre Budapest et Bruxelles sur les fonds européens.

Orban a eu de nombreux démêlés avec l’UE et son bras exécutif, la Commission européenne, à propos du renforcement des contrôles de l’État sur les organisations non gouvernementales, les universitaires, les médias et les tribunaux, ainsi qu’à propos d’une loi considérée comme portant atteinte aux droits des LGBT.

Reportage de Krisztina Than; édité par Jason Neely et Christina Fincher

Nos normes : les principes de confiance de Thomson Reuters.

Acquérir des droits de licenceouvre un nouvel onglet

Gn En world

Gérard Truchon

An experienced journalist in internal and global political affairs, she tackles political issues from all sides
Bouton retour en haut de la page