Nouvelles du monde

Le « Gigachad russe » décide de se présenter aux élections — RT Russie et ex-Union soviétique


Un bodybuilder et aspirant politicien a fait la une des journaux en posant torse nu pour des photos de campagne

Un candidat au conseil municipal de Vladivostok, dans l’Extrême-Orient russe, est devenu une sensation locale sur Internet après avoir utilisé une photo à moitié nue de lui-même dans des publicités de campagne. En raison de son physique athlétique, certains commentateurs en ligne ont comparé Andrey Fesik à « GigaChad », un mème Internet populaire, représentant un homme ultra-masculin.

Le saut vers la gloire de Fesik est survenu plus tôt ce mois-ci lorsqu’une affiche préparée pour sa campagne a été mise en ligne. Il comportait une photo seins nus du candidat musclé et un slogan promettant que la ville serait entre de bonnes mains s’il était élu le 11 septembre.

Le bodybuilder de 35 ans, qui travaille comme entraîneur dans un gymnase local, se présente pour le Parti libéral démocrate (LDPR).

Le parti, souvent décrit comme ultra-nationaliste et populiste, détient actuellement 21 sièges au parlement russe. Le LDPR existe depuis le début des années 1990 et était dirigé par Vladimir Zhirinovsky, décédé plus tôt cette année en raison de complications de Covid-19.

Fesik est chargé de mettre en œuvre des projets nationaux dans le domaine de la culture et du sport dans la région.

Les internautes ont parcouru la page Instagram de Fesik et y ont découvert des images plus épicées. Ceux qui ont le plus attiré l’attention le présentaient portant un tablier de cuisine et lisant un journal dans une robe révélatrice.

L’attention accrue a incité l’aspirant politicien à bloquer brièvement l’accès au compte et à supprimer certaines des photos les plus controversées. Sa page est à nouveau accessible.

Fesik a déclaré à Gazeta.ru la semaine dernière que ses photos promotionnelles étaient apparues sur Internet par accident et que l’affiche avec sa photo seins nus n’était qu’un des nombreux choix possibles qui n’avaient pas encore été approuvés.

Son équipe a décidé d’ajouter « une touche d’ironie et de sarcasme » car « le peuple en a assez des candidats stéréotypés et des slogans », il a dit.

« L’électeur veut voir de vraies personnes avec un sens de l’humour sain. Nous avons déjà beaucoup d’hommes sérieux en veste, et à quoi ça sert ? il a dit.

Fesik a également confirmé qu’il ne s’agissait pas d’un coup monté et qu’il s’agissait d’un véritable candidat, déjà inscrit pour participer aux élections.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :



RTEn

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page