Skip to content
Le Ghana envisage une « coupe de cheveux » de 30% sur les obligations étrangères, selon le vice-ministre


Ajouter des détails, devis

ACCRA, 24 novembre (Reuters)Le gouvernement ghanéen envisage une « coupe de cheveux » de 30% sur les obligations étrangères et la suspension des paiements de taux d’intérêt aux détenteurs d’obligations nationales en 2023 dans le cadre des efforts de restructuration de la dette, a déclaré jeudi le vice-ministre des Finances John Kumah sur la station de radio privée JoyFM.

Les détails complets du programme d’échange de la dette seront annoncés d’ici la fin novembre, a-t-il dit, notant qu’il n’y aurait pas de décote pour les obligations nationales.

« L’étranger prendra une coupe de cheveux, c’est là que la coupe de cheveux entre en jeu. Là, nous négocions pour entrer dans leur principal, plus la suspension de leur intérêt au niveau de la VAN (valeur actuelle nette). Nous négocions sur le principal jusqu’à 30 % « , a déclaré Koumah.

Il a ajouté que la restructuration permettrait au gouvernement de conclure un accord de soutien avec le FMI et de « construire des tampons » pour pouvoir rembourser les détenteurs d’obligations une fois qu’il sortira de la crise dans quelques années.

Kumah a déclaré à Reuters que les mesures auxquelles il faisait référence sur JoyFM n’étaient « pas concluantes » et seulement des propositions « à ce stade ».

« C’est vrai que nous avons un programme d’échange de dette qui se prépare à engager les investisseurs avec diverses propositions, aucune décision [on percentages] encore », a-t-il déclaré via un message WhatsApp.

Le Ghana négocie un programme de secours avec le Fonds monétaire international alors que le pays producteur de cacao, d’or et de pétrole fait face à sa pire crise économique depuis une génération.

Le ministre des Finances, Ken Ofori-Atta, a annoncé un série de mesures plus tôt jeudi pour réduire les dépenses et augmenter les revenus dans le but de lutter contre la spirale de la dette.

Kumah parlait sur JoyFM dans le cadre d’un débat en direct avec le porte-parole de l’opposition Cassiel Ato Forson.

(Reportage par Christian Akorlie et Cooper Inveen Écriture par Sofia Christensen et Bate Felix Montage par Sandra Maler Montage par Sandra Maler)

((Sofia.Christensen@thomsonreuters.com;))

Les vues et opinions exprimées ici sont les vues et opinions de l’auteur et ne reflètent pas nécessairement celles de Nasdaq, Inc.

nasdaq

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.