Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles locales

Le géant de l’aviation Airbus paie une amende de 16 millions d’euros pour mettre fin à une enquête sur la corruption

Publié le:

Un tribunal de Paris a approuvé un accord en vertu duquel le constructeur d’avions Airbus paiera 15,9 millions d’euros d’amendes pour mettre fin à une enquête de corruption portant sur les ventes à la Libye et au Kazakhstan il y a plus de dix ans.

Dans un communiqué publié mercredi, les procureurs français ont déclaré que l’accord s’inscrivait dans le prolongement d’un précédent accord en 2020 qui avait conduit Airbus à payer une amende record de 3,6 milliards d’euros à la France, aux États-Unis et au Royaume-Uni.

Les procureurs de l’unité française de la criminalité financière ont ajouté que la décision se concentre sur la corruption liée à la vente d’avions commerciaux, d’hélicoptères et de satellites à la Libye et au Kazakhstan – principalement entre 2006 et 2011 – selon la même formule utilisée lors de la première enquête qui a conduit au 2020 accord.

À l’époque, les avocats français ont déclaré que l’accord était sans précédent en raison de son ampleur et du fait qu’il avait été conclu avec trois pays.

« Pots-de-vin et fausses informations »

De son côté, Airbus a précisé que le nouvel accord couvre « les questions passées relatives à l’utilisation d’intermédiaires dans les campagnes de vente antérieures à 2012 ».

La société a ajouté qu’elle avait pris « des mesures importantes depuis 2016 pour se réformer en mettant en place un système de conformité de référence soutenu par un engagement indéfectible envers l’intégrité et l’amélioration continue ».

L’accord de 2020 a été conclu après que les procureurs fédéraux aux États-Unis ont allégué qu’Airbus avait mené une campagne de corruption de plusieurs années à travers le monde, utilisant des pots-de-vin et rapportant de fausses informations pendant plus de cinq ans pour obtenir des licences précieuses pour exporter la technologie militaire américaine.

Les autorités britanniques et françaises enquêtaient sur des allégations de fraude et de corruption liées à l’utilisation par Airbus de consultants extérieurs pour vendre des avions.

Les autorités américaines ont également lancé une enquête sur le respect par Airbus de la réglementation américaine en matière de trafic d’armes.

rfi En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page