le fabricant français Systovi annonce la cessation de ses activités à cause du «dumping chinois»

 » data-script= »https://static.lefigaro.fr/widget-video/short-ttl/video/index.js » >

Cette décision fait suite au placement en redressement judiciaire de la société.

Le fabricant français de panneaux solaires Systovi a annoncé mercredi l’arrêt de ses activités, notamment face à « la soudaine accélération du dumping chinois » et suite à son placement en liquidation judiciaire par le tribunal de commerce, selon un communiqué. « L’entreprise fait face à la brusque accélération du dumping chinois depuis l’été 2023 et les discussions réglementaires en cours en France et en Europe, auxquelles elle participe depuis des années, n’auront pas d’effet dans un délai compatible avec ses enjeux »» a déclaré l’entreprise, basée à Carquefou, près de Nantes.

Systovi, qui recherche un repreneur depuis mars, n’a pas reçu d’offre de rachat. Créée en 2008, l’entreprise compte 87 salariés. L’arrêt de l’activité intervient alors que la France a lancé une « plan de bataille » doubler le rythme de déploiement des capacités d’énergie solaire sur son territoire d’ici 2030 et soutenir la production de panneaux solaires fabriqués en Europe, face à la domination ultra-industrielle de la Chine.

Le gouvernement compte sur la mise en service de deux usines de panneaux solaires dans le pays d’ici 2025 pour combler le déficit d’industrialisation du secteur photovoltaïque, où la France accuse un sérieux retard. La France a ajouté 3,2 GW de capacité de production solaire supplémentaire en 2023, après une augmentation de 2,7 GW en 2022, une progression très lente face aux besoins massifs de décarbonation du pays, pour un total de 19,3 GW. Or, dans sa feuille de route énergétique publiée fin novembre, le gouvernement a avancé à 2035 (au lieu de 2050) l’objectif d’atteindre 100 GW de production solaire.

L’objectif est de « produire en France d’ici 2030 40 % des panneaux photovoltaïques que nous utilisons »Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire l’a déclaré début avril après une visite dans un parc photovoltaïque dans le sud de la France. « Nous sommes très tristes de ce dénouement et mobilisons désormais toute notre énergie pour soutenir au mieux les femmes et les hommes qui se battent depuis 15 ans pour faire exister le solaire français », a déclaré Paul Toulouse, directeur général de Systovi. L’entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de 21,5 millions d’euros en 2023.

Quitter la version mobile