Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles

Le dirigeant iranien se rend en Arabie saoudite pour la première fois depuis des années pour un sommet sur la guerre entre Israël et le Hamas


Alekhbariya TV

Le président iranien Ebrahim Raisi, à gauche, serre la main du prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane. C’est la première fois que Raïssi rencontre le puissant prince héritier saoudien.



CNN

Le président iranien Ebrahim Raisi est à Riyad, la capitale saoudienne, pour un sommet majeur sur la guerre entre Israël et le Hamas, au cours duquel les dirigeants arabes ont fait pression pour mettre fin au conflit.

Il s’agit du premier voyage d’un dirigeant iranien en Arabie Saoudite depuis 11 ans après le rétablissement des relations diplomatiques entre les deux pays en mars.

Il a serré la main du prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane (MBS), héritier du trône saoudien et dirigeant de facto du pays.

En quittant l’aéroport de Téhéran, Raïssi a déclaré : « La Palestine est le problème le plus important dans le monde islamique » et Gaza ne devrait pas être une « arène pour les mots » mais pour l’action.

Il a appelé l’Organisation de la coopération islamique à prendre une « décision décisive, réalisable et réalisable concernant Gaza ».

Dans son discours d’ouverture, MBS a déclaré que le Royaume « rejette catégoriquement » la guerre à laquelle les Palestiniens sont soumis.

« Ce sommet se tient dans des circonstances exceptionnelles et douloureuses », a-t-il déclaré.

« Nous rejetons catégoriquement cette guerre brutale à laquelle nos frères et sœurs sont soumis en Palestine… nous renouvelons notre exigence d’une cessation immédiate des opérations militaires. »

Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a déclaré que les États-Unis « portent la responsabilité de l’absence de solution politique », car ils ont la plus grande influence sur Israël.

La participation de Raisi au sommet est significative au milieu des spéculations selon lesquelles le Hezbollah – le mouvement islamiste soutenu par l’Iran et l’une des forces paramilitaires les plus puissantes du Moyen-Orient – ​​pourrait devenir un acteur joker dans la guerre et déclencher un conflit régional plus large.

Le Hezbollah est de plus en plus allié au Hamas depuis la fin de la guerre en Syrie. Les dirigeants du Hamas ont rencontré le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, à plusieurs reprises au cours de l’année dernière, et les liens approfondis du groupe basé à Gaza avec l’Iran sont largement connus.

Depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas, la position politique du Hezbollah a soutenu sans équivoque les militants palestiniens. Il a parrainé des rassemblements de soutien à des groupes palestiniens et a fermement condamné les frappes aériennes israéliennes à grande échelle sur Gaza.

Un nombre important de dirigeants arabes participent samedi à la réunion d’urgence, intitulée Sommet extraordinaire conjoint arabo-islamique.

Le sommet est organisé par l’Arabie saoudite en réponse aux « circonstances sans précédent à Gaza », selon un communiqué publié par le ministère saoudien des Affaires étrangères.

La réunion est conçue pour discuter des moyens de mettre fin à « l’agression israélienne contre Gaza », a indiqué un communiqué de la Ligue arabe avant le sommet.

Le président syrien Bashar al-Assad est également arrivé au sommet, un signe supplémentaire de la réhabilitation de la Syrie parmi les États arabes, après sa participation à une réunion régionale en mai.

Gn En head

francaisenouvelles

The website manager responsible for technical and software work, the electronic newspaper, responsible for coordinating journalists, correspondents and administrative work at the company's headquarters.
Bouton retour en haut de la page