Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles locales

Le député Luc Geismar, proche de Sandrine Josso, exprime sa « colère »


La députée de Loire-Atlantique a raconté à BFMTV comment Sandrine Josso lui avait rendu visite alors qu’il quittait la maison de Joël Guerriau, qu’elle accuse de l’avoir drogué à son insu.

« C’est une très triste histoire ». Invité sur BFMTV ce lundi 20 novembre, Luc Geismar, député moderne de Loire-Atlantique, a exprimé sa « colère » envers le sénateur Joël Guerriau, accusé par la députée Sandrine Josso de l’avoir droguée en vue de l’agresser sexuellement.

« Pour elle, dès le début, c’était très clair » qu’elle avait été droguée, a-t-il déclaré avec assurance à notre radio.

« Palpitations » et « transpiration »

La députée de Loire-Atlantique a déclaré sur France 5 qu’elle était allée « en toute confiance » et « en toute amitié » célébrer la réélection de sa collègue sénatrice, élue dans le même département. « Une amie depuis dix ans » dont « l’insistance » à proposer plusieurs fois du champagne – dont le goût « doux » la surprend – tout en jouant avec le variateur de lumière du salon, la surprend.

Prise de « palpitations » et de « transpirations », elle a alors vu son hôte garder « un sac blanc sous le comptoir » dans sa cuisine : de l’ecstasy, que la police a retrouvée au même endroit lors d’une perquisition.

« Je le comprends là », mais « j’étais déjà sous l’emprise de drogues, mes jambes tremblaient », a-t-il poursuivi. Pour échapper au piège, elle appelle un taxi et constate que son hôte la suit « dans l’ascenseur, dans la cour, jusqu’au taxi ».

C’est à ce moment-là qu’il appelle son collègue et ami Luc Geismar, qui connaît également Joël Guerriau. « Elle m’a tout de suite dit : ‘Ils m’ont drogué' », se souvient-il. « À ce moment-là, je pense qu’il a eu une rupture d’anévrisme ou un accident vasculaire cérébral et il se trouve dans une situation où tout est confus. »

De la peur de l’hôpital

Lors de sa première réaction publique, Sandrine Josso a annoncé qu’elle souffrait de syndrome de stress post-traumatique. « La conséquence de tout ça, c’est le stress post-traumatique et c’est insupportable. Je saute tout le temps », dit-il.

Des propos appuyés par une « anecdote douloureuse » de Luc Geismar. À son arrivée à l’hôpital Lariboisière, où Sandrine Josso a été transportée, le député montre sa carte de parlementaire à l’accueil et la laisse au personnel qui l’amène à l’élue pour qu’elle lui permette d’accéder à votre chambre. « Quand il a vu un carton bleu, blanc et rouge, il a eu peur parce qu’il pensait que c’était le sénateur », a-t-il confié.

Le député a depuis porté plainte et Joël Guerriau a été mis en examen vendredi pour « administration à l’insu (de Sandrine Josso) d’une substance susceptible d’altérer son discernement ou son contrôle sur ses actes visant à commettre un viol ou une agression sexuelle ». ainsi que « la possession et l’usage de substances classées comme stupéfiants ».

Selon l’avocat du sénateur, Joël Guerriau, sans le savoir, aurait placé son ami pendant une dizaine d’années. Il aurait aimé l’utiliser la veille, alors qu’il était « très fatigué après sa campagne (pour le Sénat, ndlr) mais aussi pour des raisons personnelles ».

Une défense largement remise en cause par la sphère politique et qualifiée d’« incroyable » par les proches de Sandrine Josso. « Soyons sérieux », dit-il.

Les plus lus


Gn fr loc

Malagigi Boutot

A final year student studying sports and local and world sports news and a good supporter of all sports and Olympic activities and events.
Bouton retour en haut de la page