Nouvelles

le cri d’alarme d’un producteur d’endives


Romain Desarbres, édité par Juliette Moreau Alvarez

La hausse des prix de l’énergie pèse lourdement sur les PME, notamment les producteurs de chicorée, souvent cités en exemple et qui voient le montant de leurs factures énergétiques exploser. Sur Europe 1, l’un d’eux dénonce une facture qui pourrait exploser d’ici trois ans.

Les producteurs de fruits et légumes sont pris à la gorge. Leur facture d’électricité augmentera tellement en raison de la flambée des prix de l’énergie que cela ne vaudra même pas la peine de travailler. C’est le cas d’Hervé Persyn, gérant de la société En’diva et producteur d’endives dans les Hauts-de-France. Invité au micro deEurope midiil sonne l’alarme.

« On me demande de payer 2,2 millions d’euros »

« En 2021, nous avons payé 100 000 euros pour l’électricité. Cette année, je paierai près de 200 000 euros. Et aujourd’hui, la proposition que j’ai eue est de 750 000 euros par an, à condition de signer pour trois ans. C’est-à-dire que je suis demandé de payer 2,2 millions d’euros à mon fournisseur d’énergie », explique-t-il. « Pour ma part, j’aurais vendu ma maison pour payer l’électricité avant la fin des trois ans. »

Une situation catastrophique pour ce producteur qui dirige une entreprise familiale depuis son grand-père en 1948. Son fils va bientôt reprendre l’affaire. « Je me pose beaucoup de questions. Puis-je me permettre d’en faire l’esclave des fournisseurs d’énergie ? Je ne pense pas. » Hervé Persyn demande en urgence une aide de l’Etat pour payer sa facture. « Ce ne sera pas possible autrement. » Le producteur pense aussi à ses employés, qui ont dû continuer à travailler pendant la crise du Covid. « Je ne peux pas leur dire aujourd’hui ‘je suis désolé, vous allez tous perdre votre emploi parce que vous êtes arrivé trop tard dans une crise' », conclut-il, la voix pleine d’émotion.

europe1 Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page