Skip to content
Le cimetière du club de rugby à XIII


Il s’agit du sixième article de la série commencée l’année dernière où nous examinerons les 17 clubs de rugby à XV qui se sont succédé au cours des 113 dernières années.

Qui étaient-ils, que leur est-il arrivé, qui étaient leurs meilleurs joueurs, quel héritage ont-ils laissé derrière eux et qu’ont-ils accompli ?

Avec autant d’équipes défuntes à traverser, nous les traiterons dans l’ordre chronologique dans lequel elles ont quitté la compétition. Dans les parties 1 à 5, nous avons examiné 11 clubs qui ont disparu de la vue jusqu’en 1998. Aujourd’hui, nous allons examiner les St George Dragons, un club célèbre qui a disparu lors de la première fusion de la LNR.

St George a participé au concours en 1921 et en est sorti fin 1998.

St George a fait de son mieux pour être l’un des clubs fondateurs, mais leurs efforts ont été contrecarrés lorsque la pression du club de rugby local a empêché un nombre suffisant de joueurs de passer en ligue. Ils ont cependant inscrit des équipes dans les classes inférieures à partir de 1910 et ont donc constitué une solide base junior.

Les tentatives en cours des Dragons pour rejoindre la ligue ont été rejetées pendant un certain nombre d’années, mais leur chance s’est finalement présentée en 1921 après le départ d’Annandale à la fin de la saison 1920.

Ils ont joué leur premier match en avril 1921 contre Glebe, dirigé par la superstar Frank Burge, et ont été battus de justesse 4-3. Le double centre international Herb Gilbert était à l’époque capitaine-entraîneur de St George, un poste qu’il a conservé pendant deux ans avant de se retirer du jeu mais de continuer comme entraîneur, et ils n’ont remporté que deux matchs en huit tours dans le premier ministre cette année-là, et un sur huit dans la City Cup.

Comme la plupart des nouveaux clubs, St George a connu des difficultés au cours des premières années et pourrait être décrit comme un simple calcul, ramassant la cuillère en bois en 1922 et 1926 et planant autour du bas de la table tous les deux ans.

Mais les choses changent radicalement en 1927, avec l’arrivée du grand Burge, qui devient leur capitaine-entraîneur. St George a atteint la finale pour la première fois. Ils ont facilement représenté Eastern Suburbs en demi-finale, gagnant 26-11, marquant six essais contre celui de Eastern Suburbs, le centre de St George George Carstairs passant pour trois.

Ils ont rencontré les premiers ministres en titre à South Sydney lors de la grande finale et Souths s’est avéré trop fort, remportant le titre avec une victoire 20-11.

(Photo par Albert Perez/Getty Images)

Pour le reste des années 1920 et tout au long de la décennie suivante, St George est resté très compétitif, terminant dans les quatre premiers chaque année, sauf en 1932, 1935, 1936 et 1938, l’année où ils ont remporté leur troisième et dernière cuillère en bois. Ils ont terminé deuxièmes en 1930 et 1933, mais un poste de premier ministre leur a toujours échappé.

Les Dragons ont commencé les années 40 avec une place en demi-finale en 1940 avant de décrocher leur premier poste de Premier ministre en 1941 sous la direction du capitaine-entraîneur Neville Smith, battant Eastern Suburbs 31-14 en finale devant une foule de 40 000 personnes.

Ils ont atteint les demi-finales tous les deux ans dans les années 40 à l’exception de 1945, ont été finalistes en 1942 et 1946 et ont remporté leur deuxième premier ministre en 1949 lorsque Johnny Hawke les a menés à une célèbre victoire contre Clive Churchill à South Sydney. équipe.

Ils ont maintenu leur bonne forme au début des années 50, atteignant les demi-finales chaque année de 1951 à 1955, et terminant à nouveau deuxièmes en 1953. 1956 a ensuite vu les Dragons remporter leur troisième Premier ministre en battant Balmain 18-12.

À ce stade, personne n’aurait pu voir l’importance de cette victoire, ni soupçonner qu’ils gagneraient chaque année pendant les dix prochaines années, établissant un record de 11 postes de Premier ministre consécutifs qui ne sera sûrement pas battu.

Certains des meilleurs joueurs que le jeu ait jamais vus sont apparus pour les Dragons au cours de leur règne de 11 ans, non seulement leurs nombreux juniors, mais aussi des joueurs recrutés de loin en utilisant la puissance financière du St George Leagues Club.

Des joueurs comme Johnny Riley, Ken Kearney, Billy Wilson, Harry Bath, Bobby Bugden, Dick Huddart, Elton Rasmussen, Monty Porter, Ian Walsh, Barry Beath, Billy Smith, Bryan Orrock, Eddie Lumsden, Brian Clay, Merv Lees, Johnny King, Peter Provan, Kevin Ryan et Brian Graham étaient des superstars du jeu et tous ont contribué au succès du club.

Et n’oublions pas les plus grands Dragons de tous, leurs quatre immortels de la ligue de rugby – Norm Provan, Reg Gasnier, Johnny Raper et Graeme Langlands.

Le cimetière du club de rugby à XIII

Norm Provan (Brendon Thorne/Getty Images)

En dehors de Norm Provan, l’homme le plus responsable de la domination de St George au milieu des années 50 et au milieu des années 60 était le secrétaire du club Frank Facer, qui a écrit le livre sur à la fois comment construire un club fort et prospère, et un re- générer une liste de joueurs.

Par rapport à Facer, de nombreux secrétaires de club et managers de football qui l’ont suivi ressemblent à des gardiens de parking glorifiés.

Cependant, St George n’avait pas les choses à sa manière lors de sa course record, et les banlieues occidentales en particulier étaient sur leurs talons au début des années 60, St George rentrant à la maison une ou deux fois dans des matchs aussi brutaux que ils étaient controversés. St George a rencontré Wests à cinq reprises lors de la grande finale au cours de leur course de 11 ans, remportant seulement 9-6 en 1962 et 8-3 en 1964.

La règle des tacles illimités, qui convenait parfaitement au style de jeu des Dragons, a pris fin en 1967, et bien qu’ils aient terminé premiers ministres mineurs cette année-là, ils ont été éliminés par Canterbury-Bankstown lors de la finale préliminaire par 12 points à 11, et leur règne était enfin terminé.

Ils sont restés compétitifs pendant les dix années suivantes, terminant deuxièmes en 1971 et 1975 et n’ont raté les demi-finales que deux fois, en 1974 et 1978, mais leur âge d’or était derrière eux.

1977 les a vus rebondir pour remporter leur 14e poste de Premier ministre, et leur premier en 11 ans, dans des circonstances inhabituelles. Après avoir terminé deuxième au classement derrière Parramatta, les jeunes Dragons entraînés par Harry Bath ont rencontré l’équipe Eels plus expérimentée lors de la grande finale. Ce fut une lutte titanesque du début à la fin, et les équipes n’ont pas pu être séparées même après 20 minutes de prolongation, et ont fini bloquées dans un match nul à 9.

Le match a été rejoué une semaine plus tard, et lors d’une rencontre brutale, les Dragons ont remporté la victoire, battant les Eels par 22 points à 0, Rod Reddy créant sa propre marque spéciale de chaos alors qu’il prenait le pack Parramatta avec l’aide de Barry. Beath et Craig Young, ce dernier remportant le prix de l’homme du match.

Avance rapide de deux ans jusqu’en 1979 et ils ont terminé en tant que premiers ministres mineurs et étaient à nouveau en grande finale, cette fois contre Canterbury-Bankstown, qui venait de se faufiler en demi-finale.

St George a pris un départ rapide et menait 17-2 à la mi-temps, mais les Dogs ont riposté pour finalement s’incliner 17-13, la différence étant le but de George Grant. Reddy a encore une fois oublié toutes les règles et a mené une guerre à un seul contre la meute des Bulldogs, tandis que la moitié de Steve Morris a été jugé homme du match.

St George n’a atteint les demi-finales que quatre fois au cours des années 1980, avec son meilleur effort terminant finaliste à Canterbury-Bankstown par un seul point en 1985 après un arbitrage inhabituel de Kevin Roberts. Il leur a fallu encore six ans avant de se qualifier à nouveau pour la finale, cette fois sous la direction de l’entraîneur Brian Smith, et ils ont perdu deux grandes finales consécutives en 1992 et 1993 contre les Broncos.

Leur dernière chance de devenir premier ministre est ensuite venue en 1996, lorsqu’ils ont atteint la grande finale après avoir terminé à la septième place, mais n’ont pas pu vaincre l’équipe Manly de Bob Fulton. Ils ont terminé dixième l’année suivante, puis ont atteint les demi-finales en 1998, leur dernière année en tant que club.

1998 était la première année de la compétition de la LNR après la fin de la division de la Super League, et l’organisation du jeu était encore relativement fluide et soumise aux intérêts concurrents des clubs et des factions.

St George caressait l’idée d’une fusion depuis plusieurs années, notamment avec Sydney City Roosters en 1995, et il y avait également une proposition pour St George, Illawarra et Cronulla de fusionner à un moment donné, mais rien de tout cela ne s’est passé aussi bien avec les supporters des Dragons.

Arrivez à la fin de 1998 et la tempête de « fusion » parfaite est apparue à l’horizon.

•La LNR voulait rationaliser la compétition et réduire le nombre d’équipes.
• St George a connu du succès financier, mais l’évolution démographique dans sa région a entraîné une diminution de sa base de fans et de ses talents juniors.
•Illawarra disposait d’une riche mine de talents locaux, mais était confronté à la ruine financière et luttait pour sa survie.

L’accord a été conclu et a été considéré comme mutuellement bénéfique pour les deux clubs car leur survie, au moins sous une forme fusionnée, pourrait être assurée dans un avenir prévisible. Il ne fait aucun doute que St George a eu le meilleur côté du bâton de fusion, en gardant le nom des Dragons et le célèbre maillot Red V, mais l’ancien club, son histoire et ses réalisations avaient disparu.

Auraient-ils dû faire échouer la fusion et l’endurer seuls ? Je pense que oui, mais le recul est une chose merveilleuse.

Quelques faits amusants sur les dragons de St George :

• Ils étaient initialement connus sous le nom de Saints ou de Dragon Slayers avant de devenir les Dragons.

• Leurs couleurs ont toujours été le rouge et le blanc, d’abord avec des cerceaux avant de passer au fameux V rouge.

•En 1935, ils ont battu les nouveaux arrivants Canterbury-Bankstown par le score record de 91-6, marquant 19 essais à zéro.

• Leur premier terrain d’attache était Hurstville Oval avant de déménager Earl Park à Arncliffe en 1925, puis de revenir à Hurstville Oval en 1949, puis de s’installer à Kogarah Oval en 1950.

•En 1959, ils ont terminé la saison sans défaite, marquant un total de 550 points et n’en concédant que 90.

•Norm Provan détient le record de la plupart des jeux avec 256.

•Graeme Langlands détient le record de pointage avec 1554 points.

•Johnny King détient le record d’essais marqués pour le club avec 143 essais, y compris des essais dans six grandes finales consécutives.

• Quatre des 13 Immortals de la ligue de rugby sont issus des Dragons, cinq si l’on compte Frank Burge, qui a rejoint le club pour sa dernière saison en 1927.

• St George est à égalité en deuxième position avec Eastern Suburbs sur la liste des lauréats du premier ministre avec 15 Premierships chacun.

Ensuite, nous nous pencherons sur l’autre club à disparaître lors de la première fusion : les Steelers d’Illawarra.



Sports Grp2

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.